Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 283 du 17 janvier 2003 - p. 3
Parlons Franc
Ah la belle époque !

Albertine est contente. Le temps que l’on croyait perdu est retrouvé : il a neigé en plein mois de janvier. La météo et les directions départementales de l’Équipement ne s’y attendaient pas du tout. Les automobilistes non plus, qui croyaient que l’État-providence et le réchauffement de la planète avaient fait le nécessaire pour en finir avec cette vieillerie qu’est la neige en hiver. Robien, ministre, a ordonné une enquête. Le bonhomme Hiver n’a qu’à bien se tenir. On va lui apprendre à faire de l’excès d’intempéries sur les autoroutes un jour de "grands retours". Osons un pronostic : il va pleuvoir en mars et peut-être même avant. Il faudrait peut-être prévenir les sociétés d’autoroute.

***

Autre signe du retour du bon vieux temps : la Seine est soupçonnée de nous préparer la revanche de 1910. Les journaux multiplient les prévisions les plus pessimistes, les murs sont placardés d’avis d’enquêtes d’intérêt public sur les mesures envisagées, la RATP dépense des milliards pour protéger son réseau, EDF craint de se trouver dans l’impossibilité d’assurer sa mission de service public, on vide les caves des musées, on publie des cartes des quartiers inondables. Bref, on semble vouloir nous préparer à un événement que, depuis cinquante ans, on nous affirmait à jamais impossible en raison des dispositions prises en amont du fleuve : une crue. Une crue ? En plein hiver ? Mais où va-t-on ? Je vous le demande...

***

Une dame Yasmina Bachir-Chouikh se répand sur les médias pour présenter son film "Rachida". Il y est question de la situation de la femme algérienne asservie, humiliée, voilée, violée, terrorisée par les attentats et les égorgements. De tous les journalistes qui ont interviewé Yasmina Bachir-Chouikh, pas un n’a eu l’idée de lui demander en quoi, exactement, l’indépendance de l’Algérie représente un progrès. On voudrait tellement comprendre par quel mystère les Algériens libérés du colonisateur ne peuvent vivre librement que dans le pays de l’ancien oppresseur.

***

« Un nouveau-né en détention provisoire à la prison Montluc de Lyon. » Il faudrait réinstaurer le Prix Staline pour couronner ce titre du Monde qui, en une douzaine de mots, nous renvoie aux heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire. A la lecture, il s’avère qu’une dame Souad Shaimi, incarcérée pour trafic de stupéfiants, a accouché à l’hôpital Edouard Herriot où elle avait été conduite depuis la prison. On dira qu’une femme enceinte a sans doute mieux à faire que de vendre de la mort à des gosses ; c’est qu’on n’a rien compris au drame de l’immigration.

***

A La Garenne-Colombes (92), une élève de dix-sept ans a été mise en détention pour un simple geste d’irritation. Une prof de son lycée lui a fait une remontrance, la jeune fille lui a donné un coup de couteau à la jambe.

La prof s’appelant Cécile et la jeune fille Mounia, on devrait tout de même vérifier que ce n’est pas en tentant de donner un coup de pied raciste à l’enfançonne que la prof s’est blessée sur son canif.

***

Un rabbin reçoit des menaces de mort. Sa voiture est brûlée. On sonne à la porte de sa synagogue : il va ouvrir lui-même ; il est face à « un individu vêtu d’une combinaison de cuir noir et d’un casque intégral criant "Allah ouakbar" avec un fort accent français » ; il reçoit un coup de couteau dans le ventre et s’en tire avec une infime égratignure. Une synagogue non gardée, un rabbin menacé laissé sans protection et qui ouvre sa porte lui-même, un couteau qui ne blesse pas, que de mystères, décidément ! A propos : Ça donne quoi "Allah ouakbar", crié « avec un fort accent français » à travers la visière d’un « casque intégral » ?

***

Presque le même jour, une mosquée de Nîmes est visitée nuitamment par des inconnus qui ne cassent rien, ne volent rien et se bornent à déchirer des paperasses avant de filer sans bruit. Dans l’armée, de mon temps, ce genre de truc portait un nom : « Arabische Arbeit ».

***

Sur France-Un-Faux, un occupant est invité à donner son avis sur la loi Sarkozy interdisant les rassemblements dans les halls d’immeubles : « Wah, il est ouf le bouffon ! Eah, on est chez nous, là ! On paie le loyer, quoi ! » C’est une bonne nouvelle : pas besoin de guerre raciale ; il suffira d’augmenter les loyers pour les faire partir.

***

Les Verts demandent l’interdiction du mouvement raélien, dont les adeptes prétendent descendre des extraterrestres. Les Verts contre l’immigration ? Tout le monde s’y met alors ?

Le Libre Journal
Sommaire - Haut de page