Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 284 du 30 janvier 2003 - p. 12
Saint Pie X "effacé" !

Il est tout a fait extraordinaire ce constat que vient de faire Jean Madiran dans Présent (29/01) : Pie X a disparu !

Le seul pape canonisé du XXe siècle est purement et simplement radié des cadres. Nié.

Effacé comme un opposant à Staline sur une photo de groupe retouchée par un artiste du KGB.

C’est renversant !

Et ce n’est pas une initiative d’un petit cureton en carte au parti.

C’est le fait d’une "note doctrinale sur la politique adressée aux laïques catholiques par le saint siège". Cette note, écrit Jean Madiran, a entièrement supprimé le pontificat de Pie X (1903-1914). Elle l’a totalement exclu de la liste des Pontifes depuis Léon XIII (1878-1903.)

Ce négationnisme, indiscutable, lui, eut un précédent. Jean Madiran en a retrouvé le récit dans le livre de Maurras "Pie X, le bienheureux sauveur de la France". Dans son discours de réception à l’Académie française, l’Abbé Brémond « laissa tomber une perle digne de mémoire : j’ai vécu sous quatre Pontifes, Pie IX, Léon XIII, Benoît XV, Pie XI ».

Brémond est réputé avoir servi de modèle à Bernanos pour le père Cinabre, incarnation dans "La Joie" du prêtre privé de la Foi par passion mondaine et orgueil intellectuel.

C’est donc bien là que se déroule le vrai combat.

Et l’on comprend que les émules de Brémond tentent aujourd’hui de big-brotheriser le pape de la Cité Catholique, de la condamnation du Sillon et de la Tradition vivante.

Il y a là un motif largement suffisant pour soutenir l’idée de Jean Madiran de faire succéder à l’année Maurras une année Saint Pie X.

Le projet, en tous cas, devrait faire tomber les barrières entre les différentes familles de la Tradition.

Sommaire - Haut de page