Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 284 du 30 janvier 2003 - p. 22
Cinéma
New York contre l’Amérique

En allant voir "Les hommes de main", nous espérions nous délecter du choc culturel produit par le parachutage de voyous new-yorkais dans le Montana (Etat le plus rural des USA)... Tout comme nous avions ri et soupiré du choc NY vs Alabama, devant "Sweet home Alabama" ("Fashion Victim(e)" de son titre franglais - LLJ n° 282). Las... Nous n’avons pu rire que de la bêtise des malheureux Koppelman et Levien, réalisateurs de ces pauvres "Hommes de main". Ils voudraient nous faire pleurer sur l’éducation sentimentale d’un jeune mafieux (hideuse chochotte Barry Pepper) que son Parrain de Papa ne prend pas au sérieux. Assisté de trois copains aux bras cassés, parviendra-t-il, pour faire ses preuves, à massacrer la moitié d’un village du Montana pour récupérer du fric égaré par un drogué efféminé et abruti ? Et se trouvera-t-il un bon mari par-dessus le marché, en la personne d’un culturiste arborant une étoile de David sur son biceps droit ? Passionnant... Un film réservé aux amateurs de comique involontaire, où, pour comble, l’on n’entrevoit qu’à peine les magnifiques paysages du Montana.

***

Pendant que nous y étions (à nous faire arnaquer), nous avons vu avec dégoût la bande-annonce de "Taxi 3". Apologie de la violence routière. « C’est du 2e degré ! » répondent les promoteurs de ce sale film. Ben voyons... La subtilité, le 2e degré sont la spécialité de la racaille "coeur de cible" de "Taxi 1,2,3", c’est notoire. Souhaitons-leur même le 3e degré, au commissariat.

***

Pour clore cette rubrique sur une note positive, signalons aux Parisiens le Festival Sacha Guitry organisé au "Champo", 51 rue des Ecoles (VIe) - 01 43 54 51 60.

Intérim
Sommaire - Haut de page