Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 286 du 20 février 2003 - p. 11
Revue de presse
Le Point
Les chaînes en or de Levaï et Elkabach

678 téléspectateurs en moyenne pour les chaînes du Sénat et de l’Assemblée nationale, d’après une étude Médiacabsat publiée par Le Point (31/1) ! C’est moins que le nombre de parlementaires... Ce qui ne gêne pas les présidents de ces deux canaux (Yvan Levaï et Jean-Pierre Elkabach, qui se débattent contre leur licenciement) pour percevoir 12 000 leuros par mois + les frais. Ces chaînes coûtant 14,6 millions d’euros à l’Etat, chaque téléspectateur revient à 21 534 reuros par an. Plus de 141 000 F...

Charlie Hebdo
La déprime

Moral en berne chez les anarchistes d’État (paradoxal mais indiscutable : Philippe Val encaisse un pourboire tous les lundis pour baver l’idéologie officielle sur Franc Sphincter, radio d’État) de Charlie (5/2) : le vil Val est sur la défensive pour conter sa difficile conversion au féminisme (il est si viril, n’est-ce pas) p. 3. Il s’attend à « subir l’insulte suprême d’aujourd’hui : "Politiquement correct". » Plus loin (p. 11) il se lamente encore : « Aujourd’hui que les antiracistes sont accusés d’être des censeurs, les droits de l’Homme n’ont guère bonne presse », et l’injure "droitsdelhommiste" passe dans l’usage courant ! Quant à Luce Louvet dite "Lapin", elle s’effare (p. 14) d’être sermonnée par tant de « lecteurs de droite (que j’embrasse gentiment, on ne sait jamais...) » !

France Inter
Le bon "négationnisme"

Selon la radio d’Etat (10/2, journal de 13h), le génocide cambodgien fut accompli par les Khmers (improprement dénommés) rouges « au nom de leur idéologie proche de celle des nazis ». Pourquoi Le Monde saluait-il alors « Pnom-Penh libérée » ? Faut-il inscrire au compte de Hitler les 80 millions de morts du communisme ? Franc Sphincter nous le fera bientôt savoir.

Marianne
"Gaullistes" à la Kahn

Comme de juste, l’hebdo d’extrême centre (10/2) prend un ton mélodramatique pour épouser le mouvement unanime contre la Busherie. Enumérant les cent "coordinations" de la manifestation du 15 février à Paris, Marianne n’oublie même pas de signaler que « Cent vingt personnalités "gaullistes" et républicaines ont d’autre part signé un autre appel, dont le Pr Jean-Paul Bled, les ambassadeurs Marc Bonnefous et Albert Chambon, le général Pierre Gallois, Pierre Lefranc (...), Philippe de Saint-Robert, Vladimir Volkoff, Paul-Marie Coûteaux, Jean-Claude Barreau (...), Jacques Cellard (...), le général Clarke de Dramantin. » Sans vouloir offenser M. Kahn, nous doutons de la qualité de "gaullistes et républicains" de ces personnalités (souverainistes pour la plupart), et surtout de la présence de S.E. l’ambassadeur Chambon, décédé à l’automne dernier.

Le Midi Libre
Eglises profanées

Dans le Languedoc-Roussillon, écrit Le Midi libre (11/2), « si l’on compte les églises ouvertes, on ne compte plus celles qui sont fermées ; ou bien ouvertes quelques heures par jour ; ou encore ouvertes à la demande. Et ce sont des paroissiens de bonne volonté qui assurent une présence dans les lieux, avec l’espoir, souvent illusoire, de dissuader voleurs, taggers, dealers, et autres vandales. »

Au vol massif d’objets d’art religieux, « au pillage systématique des troncs, aux vols d’hosties (par des satanistes ?), sont venus s’ajouter les chapardages ordinaires et les dégradations. (...) Idem pour les actes de vandalisme qui vont d’ordures déposées dans les coins, à des détériorations de tableaux ou de mobilier (...), en passant par des incendies volontaires... »

Le Figaro
Un second Madelin

Sous la signature d’Alain Besançon (11/2), ce modèle de pensée collabo : « La France ne doit pas exercer son droit de veto (...) L’Amérique n’oublierait pas cette trahison en pleine guerre. Elle considérerait, de façon simple, mais après tout correcte, que la France préfère l’Irak aux Etats-Unis, Saddam Hussein à Bush, le monde arabe à Israël. Elle a les moyens de nous le faire payer. Est-ce cela que nous voulons ? Est-ce l’intérêt du pays ? »

Minute
Palais de tolérance

Le vaste harem de Mitterrand, dans son palais supposé républicain, est évoqué par Minute (12/2), qui cite l’ancien gendarme de l’Elysée Daniel Gamba ("Interlocuteur privilégié", éd. J.-C. Lattès) : il semble « que Tonton ait bénéficié d’un réseau de rabatteurs (...) parmi lesquels (...) Michel Charasse (...) et le directeur d’Yves Saint-Laurent, Pierre Bergé, "qui n’est pas amateur de femmes au sens où nous l’entendons, mais qui était seigneur en un monde où les femmes sont belles." » "Seigneur" ? Ce métier porte d’autres noms...

L’Action française
Choeur A.F.-L.L.J.

Divine surprise dans L’AF (6/2) : nous y retrouvons l’article "Num Irak delendus est" du Pr Manifacier, publié dans LLJ n° 285 ! Loin de nous en offusquer, nous espérons que cette sorte de synergie ne sera plus laissée au hasard, à l’avenir, dans la presse patriotique. C’est le moyen de contrer les gros tirages de la presse antipatriotique !

Valeurs Actuelles
Otan, suspend ton vol

François d’Orcival replace la position de la France dans la continuité historique : « La France, l’Allemagne, la Russie ensemble face aux Etats-Unis ! Jamais Paris ne s’était dressé avec une telle audace devant la diplomatie américaine depuis (...) 1966. (...) Le 22 janvier 1963, De Gaulle et Adenauer avaient scellé l’entente franco-allemande par le traité de l’Elysée. Il s’agissait de pouvoir créer un jour une défense européenne capable de soutenir une alliance d’égal à égal avec les Etats-Unis. John Kennedy vécut ce projet comme une agression : la France, pensait-il, se préparait à dominer l’Europe, en réorganisant le continent autour d’un "noyau" franco-allemand qui s’érigerait en troisième force et chasserait du continent l’influence américaine. (...) La Maison-Blanche soumit donc la chancellerie fédérale à une intense pression diplomatique. Quand Adenauer céda la place à Ludwig Ehrard, les arguments américains l’emportèrent. De Gaulle comprit dès l’été 1964 que son projet ne verrait pas le jour. Il répliqua par son retrait de l’Otan, en mars 1966, avant de se rendre à Moscou, au mois de juin suivant. »

Sommaire - Haut de page