Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 286 du 20 février 2003 - p. 23
L’humeur de Patrick Gofman
Paris-Berlin-Moscou

Je sais qu’il est malséant de se citer soi-même. Mais jugez si je pouvais résister à la tentation en lisant ce qui suit.

« Contre le "New World Order", j’aspire à une entente Paris-Berlin-Moscou » : "surtitre" de mon entretien avec Laurent Schang (qui allait bientôt faire des étincelles au Figaro littéraire) pour la revue de Metz Le Baucent, n° 20, septembre 2000.

En juin 2002, M. Henri de Grossouvre m’écrit pour me recommander chaleureusement son livre tout neuf, "Paris-Berlin-Moscou" (éd. L’Age d’Homme, 18 teuros). Pour un peu, il me l’aurait envoyé, ce livre... Et il aurait eu un beau "papier" ici même.

10 février 2003 : Jacques Chirac, aux côtés de Vladimir Poutine, annonce que la France, l’Allemagne et la Russie s’entendent pour barrer la route à la Busherie. Beaucoup de médias audio-visuels parlent aussitôt d’axe (j’avais préféré "entente", pour différentes raisons...) Paris-Berlin-Moscou.

Et Libération soi-même me comble (ce qui n’est pas fréquent), le 11 février 2003, en rédigeant ainsi sa manchette : « Paris-Berlin-Moscou, l’axe anti-guerre ». L’Humanité (mouche du coche qui se prétend « le journal du mouvement anti-guerre » !) recopiant la formule dans son édition du 12.

Autre divine surprise : le projet de surtaxe des bières que je dénonçais passionnément dans LLJ n° 283 vient d’être abandonné !

Voilà donc Paris-Berlin-Moscou en bouteille : la grande et la petite politique ne sont élaborées que dans ma romanesque soupente... Alors, pourquoi n’y vois-je pas plus de mannequins ni d’escholières ? Sans doute ces folles lisent-elles Vogue plutôt que LLJ ou Le Baucent, la revue de Metz qui recueille mes oracles...

Patrick Gofman
Sommaire - Haut de page