Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 287 du 28 février 2003 - p. 2
Lettres de chez nous
"L.L.J" clandestin

Il m’est arrivé, dans le RER ligne D, une expérience troublante autant qu’étrange... J’avais pas très loin de moi une lectrice du Libre Journal !

J’ai d’ailleurs pu vérifier au passage qu’elle a adopté la même technique que moi en environnement hostile : le pliage dudit journal, de manière à fractionner les titres et la typo gothique, en ne lui laissant que la largeur d’une colonne.

Ça donnait une ambiance très "zone occupée" de se rendre compte qu’en présence de la même dure réalité les réflexes sont les mêmes...

L. S. du R (courriel)
Américanocentrisme

Je suis effaré par la pauvreté des arguments développés pour dire non à la tentative d’agression américaine en Irak. Toute la presse, tous les politiques, amis ou ennemis, prennent position par rapport aux Zétazunis. Je n’ai pas souvenir d’avoir lu ou entendu d’analyse vue par le prisme du seul intérêt de la France en la matière : contrôler ses approvisionnements en pétrole.

Les Ricains ont un marketing très bien fait : tout tourne autour d’eux, ils sont la seule référence.

Personnellement je me contre-fiche de savoir où est leur intérêt, la seule chose qui me préoccupe est de savoir où est le nôtre et de le défendre. (...)

Olivier de Maillard (courriel)
Auditeur satisfait

C’est une excellente idée de faire participer Patrick Gofman à vos émissions sur Radio Courtoisie ; il a du talent et une profondeur humaine qui contribuent à les rendre encore plus enrichissantes.

De même, c’était une très bonne idée d’inviter Bernard Antony, qui joue un rôle positif au sein du Front pour limiter d’éventuelles dérives ; il faut le soutenir et lui donner souvent la parole. (...)

L’AGRIF devrait "mettre en ligne" [sur Internet, ndlr] le plus grand nombre possible des victoires judiciaires remportées par cette admirable association. (...) Les bonnes nouvelles sont suffisamment rares ! (...)

L.-V. Reno (courriel)
Lecteur itou.

Dans le numéro 286 du Libre Journal, votre chroniqueur de Cinéma, Olmetta, donne une excellent exemple de probité journalistique avec son papier sur le film "Magdalene sisters".

Il nous dit que, sur le fond, ce film est ignoble mais, bien que le cinéaste qui l’a commit ne soit pas de notre bord, il nous dit également que sur la forme, il est admirable. C’est bien photographié, bien mis en scène, le commentaire est admiratif.

Ce n’est pas dans la presse "à la botte" qu’on pourrait voir une honnêteté pareille, bien au contraire.

Je souhaite donc vivement que vous lui en fassiez le compliment, car les manifestations d’objectivité de ce genre sont rares.

P.T (Paris)
La Cage a tué Loiseau

Bernard Loiseau est mort ce lundi. Suicidé.

L’un des plus célèbres ambassadeurs de ma Bourgogne vient de s’en aller.

Il laisse une famille orpheline, une entreprise orpheline, une ville orpheline, une région orpheline, une profession orpheline.

Tout suicide est révoltant, mais plus encore celui d’une nature entière et généreuse.

Que ceux qui n’ont pas encore ouvert les yeux sur l’horreur du monde moderne réfléchissent un instant à cette société qui pousse les meilleurs de ses enfants au désespoir ultime...

Enjeu de spéculation boursière, marchepied de guides gastronomiques en mal de ventes, objet de convoitise médiatico-parisienne, vache à lait d’un fisc prédateur, le restaurateur - quel merveilleux mot pourtant ! - a craqué sous la pression d’un système odieux.

Les feux des projecteurs l’ont brûlé. La pression financière l’a brisé. La cage l’a étouffé.

Oui, le libéralisme tue. Même les forts...

Guillaume Luyt

Adressez votre courrier à : Libre Journal, 4, place Franz Liszt 75010 Paris ;
vos fax à 01 45 23 51 02 ;
vos courriels à <daniele-de-beketch@noos.fr>
Sommaire - Haut de page