Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 287 du 28 février 2003 - p. 22
Vidéo
"L’auberge espagnole"

On se souvient "Peut-être" du précédent film de Klapisch, où Belmondo vieillard suppliait son tout jeune père de bien vouloir retourner dans le passé pour faire l’effort de le concevoir.

C’était une "uchronie", rare spécialité de la science-fiction française, et le meilleur du film restera l’affiche prophétique qui montrait un Paris envahi par le Sahara. Mais on y sentait frémir le talent de son jeune réalisateur.

"L’auberge espagnole" confirme cette impression avec les aventures d’un benêt, étudiant en économie (Romain Duris), qui quitte papa-maman et sa "copine" (Audrey Tautou) pour l’Espagne, où il espère se perfectionner dans la langue.

A Barcelone, il ne trouve, pour se loger, qu’un appartement qu’il est contraint de partager avec six autres étudiants, tous de nationalités différentes... d’où les péripéties qu’on imagine et que, comme dans "Chacun cherche son chat", Klapisch s’ingénie à accumuler dans un désordre qui se révèle n’être qu’une apparence.

C’est jeune, bien sûr, malin et charmant bien qu’un peu irritant par le côté branchouille.

Le DVD, lui, est un modèle. On sent que ses concepteurs sont "nés dedans". Il est vif, rapide, malin, pas bavard. Il sacrifie intelligemment à la mode du "zapping" en proposant trois quarts d’heure de scènes coupées au montage avec explications de l’auteur. Enfin, il offre une promenade dans Barcelone sur les traces du film et se vend accompagné d’un joli livret explicatif.

Le Libre Journal

DVD : 25 keuros.
Sommaire - Haut de page