Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 288 du 12 mars 2003 - pp. 4 et 5
Vingt minutes pour casser Paris

Après Vingt minutes, journal gratuit, après La France à 20 minutes, plan phalanstérien approuvé par Mauroy comme Raffarin et qui prétend satisfaire tous les besoins de tout résident en France en moins de vingt minutes (LLJ n° 285), voici Rapid dominance, projet américain d’intervention militaire tous azimuts qui répond à tout danger sur la planète en 20 minutes.

Vingt minutes, nouvelle unité de temps universelle.

La Révolution avait imposé la journée pour mesurer la distance entre les chefs-lieux, c’est la fameuse accélération de l’Histoire.

Au plan local, comme régional ou national...

Ainsi Delanoë, maire de Paris, et Panafieu, maire du XVIIe, préparent-ils un redécoupage mariant le XVIIe (UMP) et le XVIIIe (PS) avec Saint-Ouen (PC).

On dirait le livre de Pierre Hillard sur le régionalisme appliqué à Paris. Faire et défaire c’est toujours travailler.

On triture, on aménage, et l’on casse cent cinquante ans d’histoire de Paris pour réattribuer dans le cadre de l’intercommunalité des crédits à des sociétés amies.

On formate de nouvelles NUTS (nomenclature d’unité territoriale statistique) dans l’attente des nouveaux contingents kurdes qui viendront payer nos retraites.

Paris sera toujours Paris !

A l’échelle planétaire, Bush propose d’échanger la dette de l’Argentine contre la terre de Patagonie où le nouvel Israël est déjà implanté.

Pendant sa campagne il promettait d’échanger la dette du Brésil contre l’Amazonie où les géants US du bois sont déjà à la hache.

Si ça continue, il faudra se reposer la question du droit de propriété et de la lutte des classes. Ça manque un peu ces temps-ci, ne trouvez-vous pas ?

Le Libre Journal
Sommaire - Haut de page