Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 289 du 22 mars 2003 - p. 6
Autres nouvelles
Le mystère du livre caché en Irak (suite)

En octobre dernier, le Libre Journal avançait, sous la signature d’Igor Verof, une hypothèse pour le moins inhabituelle visant à éclairer les motifs de l’inexplicable entêtement de Bush à bombarder l’Irak. L’auteur lui-même reconnaissait que cette interprétation des faits pouvait apparaître « étrangère à toute raison moderne et laïque ».

De fait, ayant constaté qu’aucune « raison raisonnable » ne suffisait à justifier une intervention américaine qui, pour supprimer un dictateur comiquement semblable à des dizaines d’autres, aboutirait à tuer des centaines de milliers d’innocents, à ruiner l’économie mondiale, à exaspérer la folie sanguinaire du terrorisme islamique et à accroître le risque de conflagration généralisée, Verof se demandait si certaine composante « cabaliste » de l’entourage de Bush ne cherchait pas à s’emparer des archives du peuple hébreu qui, selon une tradition contemporaine de la déportation à Babylone, auraient été ensevelies dans des souterrains sur le territoire irakien.

Et notre collaborateur d’avancer, d’une part, que ces livres pourraient contenir des éléments de nature à permettre une « restauration » de la Torah, c’est-à-dire la restitution des preuves absolument indiscutables que la divinité du Messie à venir était connue des Anciens et qu’elle fut en quelque sorte censurée par le(s) rédacteur(s) de la version postérieure de la Torah, ce qui, bien sûr, ne saurait convenir aux talmudistes ; d’autre part, que ces archives pourraient receler « ce que les cabalistes appellent "la Cabale de Bereshit", c’est-à-dire la consignation des secrets du monde. La maîtrise des secrets de la Nature et des forces du cosmos. Secrets évidemment plus redoutables que les fameuses "armes de destruction massive" que Bush s’entête à voir planquées dans les usines irakiennes ravagées par la première guerre du Golfe. »

Colin Powell confirme :
"No small cabal buried somewhere..."

Cette hypothèse avait retenu l’attention de nombreux lecteurs et provoqué l’irritation de quelques autres qui ne manquèrent pas de le faire savoir au Libre Journal en lui reprochant de sacrifier à la mode du n’importe quoi gnostique.

Or voici que, le 13 mars dernier, le secrétaire d’Etat américain Colin Powell était sommé par une commission du Sénat de donner son opinion sur les propos du représentant démocrate de la Virginie Jim Moran accusant les juifs américains et israéliens d’exciter la volonté de guerre américaine.

Dans le compte rendu de cette réunion, l’Agence Associated Press cite les propos de Colin Powell et, parmi ces propos, la phrase suivante : « The US policy is not driven by any small cabal that is buried away somewhere. »

Ce qui se traduirait en français par « La politique américaine n’est pas inspirée par une cabale qui serait enterrée quelque part. »

Sans pousser la mégalomanie jusqu’à penser qu’il s’agit d’une réponse à Igor Verof et au Libre Journal, on peut tout de même relever qu’apparemment nous n’avons pas été les seuls à évoquer cette explication puisqu’un personnage aussi éminent que le ministre de la défense US se croit obligé d’y répondre...

Le Libre Journal
Sommaire - Haut de page