Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 289 du 22 mars 2003 - p. 21
C’est à lire
Un éditeur commémoratif ?

Nous venons de déjeuner (aux Marsouins, bd de Port-Royal) avec notre ami Philippe Randa, l’éditeur de ce Louis de Funès et de ce Simenon dont nous traitons ci-dessous. Nous ne pouvions manquer de le féliciter (un peu ironiquement) pour le joli « coup » que représentent ces publications, juste au moment du centenaire de Simenon, vingt ans après la mort de Funès...

- Mais je ne l’ai pas fait exprès ! jure Randa, avec une fraîcheur d’âme peu fréquente dans le marigot de l’édition. Je ne fais pas de « coups » ! Je ne suis pas un éditeur commémoratif !

A-t-il fait exprès d’ajouter à son catalogue Dualpha, où l’on observe des hauts et des bas, deux livres d’une telle qualité ? On ne le saura jamais. Mais on le fera savoir !

Eric Leguèbe, critique de cinéma du Parisien, a suivi toute la carrière de Louis de Funès, et de près. Il raconte sa vie comme « un scénario haletant, hilarant, émouvant ». Les années de galère - comptable, étalagiste, pianiste de bastringue - avant la lente ascension vers la gloire, et la conquête de 100 millions de spectateurs. Toutes les vedettes qui ont connu Louis de Funès témoignent ici, avec émoi, avec précision. Et l’acteur lui-même, dont on sait qu’il penchait du côté catholique et royal, se raconte dans ce volume vif, brillant et complet : Louis de Funès, roi du rire.

Simenon, romancier-nu : Jean Jour, lui aussi, sait de quoi il parle. Journaliste à Liège, ville natale de Simenon et théâtre de ses premiers exploits, il a correspondu avec le père de Maigret pendant quarante ans ! Pour autant, il n’offre ici « ni biographie, ni essai littéraire, [mais] un véritable voyage à travers une vie et une oeuvre hors du commun ». Un livre délibérément subjectif. Jusqu’à sa bibliographie, qui est une sélection commentée. Extrait : « Pierre Assouline, Simenon, Julliard 1992. Passionnant comme un roman de son modèle, le prince de la biographie décortique avec minutie, pertinence et lucidité la vie et l’oeuvre d’un homme vraiment pas comme les autres. Une pépite parmi les essais du genre. » Bon confrère, Jean Jour !

Dans ces deux volumes, des dizaines de photos, dessins, fac-similés égaient la lecture toutes les deux ou trois pages. La qualité en est forcément moindre que dans le petit cahier en papier glacé souvent préféré par les éditeurs... Mais comme il n’est pas ici question d’Ingres ni de violon mais seulement de grand art populaire, nous avons apprécié cette option.

Philippe Chanteloup

- Eric Leguèbe, Louis de Funès, roi du rire, éd. Dualpha, 255 p., 23 zeuros. ISBN 2-912476-36-4.
- Jean Jour, Simenon, romancier-nu, éd. Dualpha, 250 p., 23 zeuros. ISBN 2-912476-75-5.
En VPC, port gratuit pour les lecteurs du Libre Journal : 23 zeuros chaque volume commandé à Dualpha diffusion - BP 58 - 77522 Coulommiers cedex. Commande « en ligne » : dualpha.com
- Rappel : Frassati & Gofman, Victor (Prix Simenon), 5 keuros à l’ordre de Patrick Gofman, c/o SdB - 4 pl. Franz-Liszt - 75010 Paris.
Sommaire - Haut de page