Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 290 du 2 avril 2003 - p. 23
L’humeur de Patrick Gofman
Une journée de Patrick Olegovitch

Je ne suis pas détenu dans un de ces « camps à régime sévère » dont mon ami Limonov est encore menacé (au moment où j’écris). Quoique Sergueï de Beketch ait le physique, et parfois le regard, d’un blatnoï, chef de baraque spécialement cruel, du côté de Vorkhouta... Et quoique, le 20 mars dernier, par exemple, j’aie trimé 17 heures ! Il le fallait bien, puisque La Croix ne me pense pas capable de lui fournir 8 heures comme correcteur...

Pour commencer, tout seul à l’imprimerie pour « boucler » LLJ n° 289. Et sans Nathalie, qui a l’habitude de « monter » le journal !

Ensuite, je file à l’inauguration du Salon du Livre. Mais au lieu de m’y cuiter en papotant tranquillement comme tout le monde, je dois le sillonner à jeun, deux heures, au pas de charge, pour présenter à tous les éditeurs importants Prisonnier chez les Morts, de Limonov. Un grand moment : sur le stand Albin Michel, Françoise Xenakis me présente à... Anne Brassié ! Enchantés tous deux... Puis, chez Flammarion, Frédéric Beigbeder signe la pétition Limonov, juste à temps !

A la nuit, je n’ai plus que 120 pages de... L’Affaire Limonov (toujours lui) à corriger pour le lendemain matin. J’ai l’idée saugrenue d’aller faire ça au Sélect, boulevard du Montparnasse. Je m’installe au fond, près d’un petit groupe de boudins paisibles... jusqu’au moment où une caméra vidéo est mise en batterie, et où s’engage un débat passionné entre Les Chiennes de Garde (ou La Meute ?), conduite(s) par Isabelle Alonso (bistrot), et Les Putes enragées (si j’ai bien compris). Je ne peux pas cesser de corriger mes épreuves mais d’une oreille j’écoute ces créatures se quereller.

Encore un scoop LLJ ! Que se disent-elles, en petit comité, ces héroïques Femmes en Lutte ? Absolument rien, mais avec quelle véhémence !

Patrick Gofman
Sommaire - Haut de page