Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 291 du 11 avril 2003 - p. 2
Lettres de chez nous
Comment les US armaient la France

Pour aller dans le sens du Cdt Bunel (LLJ n° 290), je voudrais citer l’acquisition par la France en 1963 de l’intercepteur supersonique F8E "Crusader" pour équiper les porte-avions "Foch" et "Clemenceau" (le Mirage III n’était pas embarquable sur porte-avions). De Gaulle ayant décidé de quitter l’organisation militaire de l’Otan, les obus de 20 mm devant armer les 4 canons de l’avion furent livrés avec des années de retard : diminution de la capacité opérationnelle.

- La France envoyant une force navale dans le Pacifique à l’occasion d’essais nucléaires, interdiction lui fut signifiée de mettre des "Crusaders" dans le groupe aérien du "Foch", qui n’eut donc que des avions made in France (la France avait obtempéré pour des raisons que je ne connais pas).

- Le radar de cet avion était supposé avoir des capacités de contre-mesures électroniques : nous n’avons jamais pu savoir ce qu’elles étaient. Peut être les avait-on purement et simplement supprimées dans la version "FN" (French Navy)...

JCB (Versailles)
J’ai deux drapeaux

Au journal de 20 h de TF1 ce 28 mars, Mme Chazal nous laisse voir un sujet sur le retour de corps de militaires américains sur une base étatsunienne : magnifiques uniformes noirs, ballet des militaires apportant les cercueils, et... dernière image surprenante montrée fugitivement, une garde aux drapeaux : un américain et un israélien, grands, flottant au vent, le second devant le premier. Bizarre, n’est-il pas ? Cette info semble confirmer que, le don des langues étrangères étant ce qu’on sait chez les Américains, ils ont besoin d’Israéliens arabophones pour interroger les prisonniers ou les habitants. C’est probablement un ou plusieurs de ces interprètes dont les dépouilles mortelles ont été ainsi saluées.

B.C. (courriel)
Guerres comparées

Comparons les façons de traiter l’info sur la guerre selon qu’elle est faite à la Serbie ou à l’Irak.

- Dans les deux cas les chrétiens sont touchés, mais si au Kosovo les églises ont été détruites, en Irak les mosquées sont épargnées par les Américains.

- A la télé, pas de BHL, Kouchner, Finkielkraut, Julliard, Ormesson, Adler, Nicole Fontaine, etc.

- Jane Birkin, qui voulait mourir pour la Tchétchénie, ne veut pas mourir pour l’Irak.

- Les bombes à fragmentation tombent aussi, mais personne ne parle de poursuites devant le Tribunal pénal international, qui n’a d’ailleurs pas le droit de poursuivre les Américains !

- Le missile sur le marché de Bagdad a fait autant de morts mais moins de bruit que l’obus de mortier bosniaque imputé aux Serbes sur le marché de Markale.

- On n’entend pas aux journaux télé les cris des enfants dans les hôpitaux.

- Le budget de la guerre atteint deux milliards de dollars par jour, mais l’Unicef, qui dépend de l’Onu, peine à trouver 160 millions d’euros pour les enfants d’Irak, et moins de deux milliards pour l’aide dite "humanitaire".

L.C. (courriel)
Une politique agricole peu commune

En condamnant la FNSEA à payer une amende invraisemblable (17 millions d’euros environ), l’Europe ne montre plus le bout de son nez, mais bien toute sa nature : l’Europe est une collectivité de fonctionnaires-technocrates qui a pour mission d’anéantir l’économie européenne. En créant les jachères, en bloquant la production de tout ce qu’elle peut bloquer, en poussant les ressortissants au suicide et en poussant la régression des pays les plus développés, ils disent vouloir aider les pays pauvres ! La juste réponse de la FNSEA pourrait bien être de porter plainte contre le Commissaire européen et l’ensemble du système pour trouble de l’ordre public, non-assistance à personnes en danger, et provocation au suicide.

Pascal Barut (Nogent - 94)
Inondation contrée

Pendant que les syndicats et les élus d’extrême gauche tentent de lancer une polémique malsaine concernant la situation des élèves du lycée Jean-Baptiste Dumas d’Alès, et voudraient ainsi récupérer des bénéfices politiques sur le dos des victimes des inondations, le Conseil régional se bat concrètement pour défendre leur intérêts. C’est ainsi qu’après avoir tout fait pour que les cours reprennent normalement et dans les meilleures conditions possibles, après avoir tout mis en oeuvre pour la reconstruction des bâtiments et le rachat des matériels, la Région vient de lancer un processus d’étude en vue de l’édification d’un nouveau lycée polyvalent sur Alès, qui puisse désengorger JBD. Voilà qui devrait couper court aux manigances cyniques de certains et répondre, par la même occasion, à tous ceux qui voulaient présenter l’entrée des élus de droite nationale dans les établissements scolaires comme un crime contre l’humanité, la jeunesse et l’éducation...

André Roudil (Alès)
Sommaire - Haut de page