Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 291 du 11 avril 2003 - p. 14
Provocation contre Limonov à Paris

Notre collaborateur Patrick Gofman devait présenter "L’Affaire Limonov", mardi 8 avril, dans une brasserie de Paris Ier. La veille de cette conférence, annoncée depuis un mois, la patronne de l’établissement déclare au secrétaire de la campagne internationale "Liberté pour Edouard Limonov" qu’elle a reçu de graves menaces (qu’elle refuse de préciser !?), et qu’elle fermera sa porte à la réunion prévue. L’organisateur de la réunion convoque l’orateur pour lui reprocher, sur un ton hystérique, la publicité faite autour de cette conférence !?

Gofman ne croit pas à la réalité de ces menaces, mais la provocation et la manipulation sont bien réelles, et il doit s’incliner devant la décision de la commerçante. Le voilà contraint d’accueillir ses auditeurs dans la rue, devant une porte close. Il en prévient la police. Quelques dizaines de personnes se présentent. Miracle : le siège de l’AF est à deux pas. Pierre Pujo et des jeunes d’AF donnent asile aux participants, pour le cas où les menaces seraient réelles. Puis la réunion est transférée dans un autre bistrot, à 50 mètres. C’est un succès, en présence du dessinateur Pinatel, de l’écrivain Pierre Chalmin, et d’un journaliste de la "grande presse" qui raconte l’anniversaire quasi officiel de Limonov, à la Maison des Ecrivains de Moscou. La provocation est déjouée. Gofman annonce d’autres réunions.

Nous apprenons par ailleurs qu’à New York, The Village Voice et The Observer ont refusé un article du romancier Bruce Benderson consacré à Limonov.

A Saratov (Russie), le verdict de l’affaire Limonov est attendu pour le 14 avril.

Le Libre Journal
Sommaire - Haut de page