Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 293 du 15 mai 2003 - p. 16
A-t-il financé la défense de Limonov ?
Un "nouveau Russe"

« Berezovski aurait allongé la monnaie pour la défense de Limonov... » Cette rumeur surprenante nous arrive tout droit de Moscou, colportée par un de nos amis (clandestins) de la grosse presse.

Boris Berezovski est le plus sulfureux de ces "nouveaux Russes" ou "oligarques" auxquels le liquidateur Boris Eltsine a bradé l’industrie soviétique "en échange de prêts au Kremlin". Il "pèse" plusieurs milliards de dollars. Mais il est entré en conflit avec le nouveau président Vladimir Poutine, résolu à mettre au pas une "oligarchie" criminelle et corruptrice. Et voici Berezovski réfugié à Londres, sous le coup d’une procédure d’extradition. Il se veut « le seul opposant » d’un régime populaire et énergique. D’autant plus seul que ses deux partenaires dans la création de "Russie libérale" (été 2001, en France), les députés Iouchenkov et Galavov, ont été assassinés depuis.

A l’approche des élections russes (déc. 2003 : législatives - mars 2004 : présidentielle), Berezovski est prêt à tout pour développer une opposition, n’importe laquelle... Et c’est ce qui donne une certaine consistance à la rumeur impliquant Edouard Limonov. Questions à Berezovski :

« Allez-vous soutenir financièrement le Parti communiste ?

Oui. Je soutiendrai tous ceux qui sont capables de constituer une opposition réelle au pouvoir. Ce n’est pas un parti très moderne, mais il dispose d’une influence incomparable. Mieux vaut une opposition communiste que pas d’opposition du tout [...]

Les communistes vont-ils accepter votre argent ?

Je n’ai jamais vu quelqu’un refuser mon argent. Pour l’instant, je ne le leur ai pas proposé, mais leurs demandes sont déjà arrivées. »(1)

Il faudrait que notre ami Limonov eut beaucoup changé pour accepter l’argent d’un vautour engraissé sur le cadavre de l’empire soviétique. Nous lui poserons quelques questions à ce sujet dès que nous pourrons le faire sans le contrôle du FSB. Mais les lecteurs du LJ (n° 292) ont déjà vu sa transformation physique, et les lecteurs de "L’Affaire Limonov"(2) ont noté que le bouillant chef "national-bolchévik" qui acclamait naguère « Staline ! Béria ! Goulag ! » dénonce à présent (qu’il a personnellement goûté aux joies du Goulag) une restauration néo-soviétique, un retour du KGB, et aussi « la persécution des stations de télévision NTV et TV-6 »... propriétés de Boris Berezovski !

Limonov a encaissé le verdict de quatre ans de prison qui vient de le frapper à Saratov comme « une grande victoire du peuple russe contre le FSB », qui devra, il est vrai, donner des explications à la justice sur les griefs les plus fantaisistes qu’il avait imputés au grand écrivain franco-russe.

Peu avant ce verdict, LLJ l’a rapporté, les médias et l’intelligentsia russes se sont tardivement mais presque unanimement déclarés en faveur d’Edouard...

Dès lors, la longue (2001-2003) et dure campagne internationale "Liberté pour Edouard Limonov !" semble toucher à son terme.

Qu’on imagine donc le trouble avec lequel nous avons vu le portrait flamboyant (complaisant ?) de Berezovski(3) sur un écran parisien ; et puis, sur un autre écran parisien, le portrait pathétique de l’une de ces millions de... "nouvelles Russes"(4) dont un "nouveau Russe" a brisé la vie, les précipitant dans les sentines de la prostitution, ou même les cagoinces de TF1.

Patrick Gofman

(1) Propos de Boris Berezovski recueillis par Piotr Smolar et publiés par "Le Monde" daté du 30 avril 2003.
(2) "L’Affaire Limonov" (le dossier), 160 p., 19 feuros franco à Dualpha diffusion - BP 58 - 77522 Coulommiers cedex.
(3) "Un nouveau Russe", film franco-russe de Pavel Lounguine avec (l’exceptionnel acteur) Vladimir Machkov. 2003, 2h05.
(4) "Lilya 4-ever", film suédois (en russe sous-titré français) de Lukas Moodysson avec l’émouvante Oksanan Akinchina. 2002, 1h45.
Limonov en vitrine : La librairie (russe) du Globe (67 bd Beaumarchais, Paris IIIe - 01 42 77 36 36 - <librairieduglobe.com>) déploie en vitrine une grande composition picturale : "Limonov libre". Ça vient ! Et LLJ n’y sera pas pour rien !
Sommaire - Haut de page