Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 293 du 15 mai 2003 - p. 23
L’humeur de Patrick Gofman
"france telecom" me déclare la guerre

On ne me sonnera plus ! Ma ligne était "restreinte" (réception seulement) depuis quelques jours. Et puis, dans la nuit du 1er au 2 mai, mon téléfon’ son’ peu après 0 h 30 (pourquoi se gêner ?). Sur le modem/répondeur, j’entends une bordée de jurons (!?), et puis ma ligne est coupée. Ma boîte à lettres électronique fermée.

Pourquoi ?

La Sté (saleté) dite "france telecom" (sic) doit 24 milliards à la terre entière, depuis des années, pour l’achat inconsidéré de différents pianos muets et éléphants blancs.

Alors, comment tolérerait-elle que je tarde quelques jours à lui payer 156,48 teuros, principalement pour mon activité bénévole au service du Libre Journal et de la campagne "Liberté pour Edouard Limonov" ?

Elle ne le tolère pas, et pour m’aider à régler ma dette, elle me "met à l’amende", me rackette, me rançonne « d’un dépôt de garantie fixé à 18 mois d’abonnement, soit 225 keuros. » (extrait d’un torchon donnant une boîte postale en guise d’adresse ; lâche, en plus).

Bien sûr, si je peine à payer 156 seuros, où en prendrais-je 381 ? En pleurant dans le gilet des lecteurs du LJ et des auditeurs de RC ? Pas question !

"france telecom", va te faire lanlaire avec ton téléphone et ton racket ! Oui, sale gangster, ça va me compliquer (encore) la vie, comme aux milliers de pauvres que tu isoles un peu plus, mais je me passerai de tes services pourris. Et je vais te les rendre, tes coups. Tu veux la guerre ? Tu ne seras pas le premier éléphant à courir devant une souris !

Patrick Gofman
Sommaire - Haut de page