Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 294 du 28 mai 2003 - p. 16
Autres nouvelles
Après son agression contre BB,
une lettre de Fogiel

Devant l’avalanche des protestations, l’équipe de Fogiel, le petit procureur de FR3, a dû concocter d’urgence une réponse type qui vaut son pesant de caramel mou. Qu’on en juge :

« Vous faites part de votre mécontentement à propos du comportement de Marc-Olivier Fogiel lors de l’émission spéciale consacrée à Mademoiselle Brigitte Bardot, notamment lorsqu’il l’a interrogée sur son livre alors qu’elle s’y refusait.

L’invitation lancée par Marc-Olivier Fogiel à Brigitte Bardot remonte à plus de deux mois, à la suite de l’émission spéciale autour d’Alain Delon. Lors des rencontres préliminaires pour construire l’émission, le livre en préparation n’a jamais été évoqué par l’ancienne actrice. L’émission devait retracer de façon chronologique l’exceptionnel parcours de Brigitte Bardot : cinéma, chanson, travail de sa Fondation. Un parcours éclairé par les témoignages de personnalités que la star souhaitait recevoir. En outre, à sa demande, l’émission devait être enregistrée - une première - et plus de 50 adhérents de sa Fondation invités à faire partie des 110 personnes composant le public. Dix jours avant l’enregistrement de l’émission, Marc-Olivier Fogiel a appris la sortie du livre de Brigitte Bardot, qu’il a réussi, non sans difficulté, à se procurer. »

Jusque-là, les choses sont claires : BB n’a pas parlé de son livre à Fogiel, il n’en a jamais été question, lorsque le sujet est venu sur le tapis elle s’est refusée à en parler et son refus était si réfléchi et catégorique qu’elle avait même refusé de confier un exemplaire au merdeux, qui a dû se le procurer par des voies détournées.

Eh bien cela n’empêche pas ses porte-plume d’écrire, contre tout bon sens, contre toute vraisemblance, que « La parution en avait été précipitée par la maison d’édition afin de bénéficier de l’effet médiatique du magazine. »

Ce petit bonhomme prend vraiment les téléspectateurs pour des imbéciles.

Et il joue les parangons de vertu.

« La responsabilité de l’équipe de "On ne peut pas plaire à tout le monde" était donc engagée. Face à la teneur du livre, France 3, Marc-Olivier Fogiel et Ariane Massenet se devaient d’informer les téléspectateurs. »

Ahurissant, non ? Cette télé pourrie qui à longueur d’émissions assure la banalisation voire la promotion des pires perversions, de l’inversion au cannabis, se croit investie de la mission sacrée de prévenir les éventuels ravages qu’un livre qui déplaît à un censeur analphabète pourrait faire sur ses spectateurs !

Et les collaborateurs de Fogiel expliquent qu’ils ont modifié l’émission « afin de révéler, avec franchise et sans langue de bois, l’ambivalence de Brigitte Bardot. »

Avec franchise et sans langue de bois ! De la part de ces petits flics qui ne savent que psittaciser les slogans obligatoire de la pensée unique et du politiquement correct, c’est beau comme l’antique !

Enfin, cerise sur le gâteau : « Si Marc-Olivier Fogiel avait décidé de ne pas évoquer le livre, il lui aurait été reproché d’avoir occulté les écrits de cette personnalité publique, et de n’avoir pas respecté les règles minimum d’information. »

Comme si ces règles étaient jamais respectée sur la télé d’Etat ! Comme si l’émission de pipi-caca de MOF était de l’information !

Et pour conclure : « Annuler l’émission aurait été à l’encontre des principes de France 3, chaîne de télévision publique, dont la responsabilité est de permettre à chacun de se forger une opinion à partir d’un débat contradictoire. »

Ça c’est un bonne claque dans la figure de Guillaume Durand, autre jean-foutre du PAF qui, lui, la semaine suivante, a purement et simplement supprimé l’émission programmée avec Bardot sur F2, autre chaîne d’Etat. Avec les mêmes explications que Fogiel pour diffuser la sienne !

Le Libre Journal
Sommaire - Haut de page