Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 296 du 19 juin 2003 - p. 12
Lu sur le "Net"

Petite histoire pour faire plaisir aux lecteurs du Libre Journal qui résistent à Internet.

Postulant à un emploi de garçon de ménage chez Microsoft, un chômeur passe victorieusement l’entretien d’embauche :

- Je vous confirme votre engagement, votre salaire ainsi que vos conditions et horaires de travail par courriel dès ce soir. Donnez-moi votre adresse électronique, lui dit le DRH.

- Mais je n’ai pas Internet ; je ne peux pas recevoir de courriels.

- Dans ce cas, désolé, mais si vous n’avez pas d’e-mail, c’est comme si vous n’existiez pas ; il vous faut Internet.

Le chômeur, désespéré, décide alors d’essayer de faire fructifier ses derniers euros.

Il achète un cageot d’oranges au supermarché et va les vendre à la porte d’un lycée.

Dans la journée, il triple son capital.

Le lendemain, il recommence. Bientôt, il embauche un assistant qui va vendre à la porte du collège, puis achète une charrette, puis une camionnette et, en quelques années, il est à la tête d’une des plus grandes sociétés de distribution alimentaire du pays.

Il décide alors de faire coter sa société en Bourse. Il contacte un agent :

- Donnez-moi votre adresse e-mail, je vous envoie un audit et une proposition de stratégie.

- Je n’ai pas d’e-mail.

- Un homme de votre importance, pas d’e-mail ? Mais c’est impossible ! Regardez votre société, vous imaginez ce que vous seriez si vous aviez eu Internet ?

- Oh je le sais ! Je serais garçon de ménage chez Microsoft.

Moralité n° 1 : Internet n’est pas LA solution.

Moralité n° 2 : Si vous n’avez pas Internet vous avez quand même le droit de devenir millionnaire.

Moralité n° 3 : Si vous avez reçu ce message par e-mail, vous êtes sans doute plus proche du garçon de ménage que du PDG.

PS : Ne me répondez pas : j’ai vendu mon ordinateur pour acheter un cageot d’oranges.

Sommaire - Haut de page