Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 297 du 28 juin 2003 - pp. 6, 10, 12
Surmenés

L’Assistance publique emploie onze mille administratifs pour gérer quarante hôpitaux.

Soit cinquante-six administratifs pour cent lits. C’est deux fois plus que de médecins à plein temps. On comparera utilement avec le ratio équipage-passagers des croisières de luxe qui est en moyenne d’un membre d’équipage pour deux passagers...

Péril jaune

Georges Sarre, maire socialiste du XIe arrondissement de Paris, a vigoureusement dénoncé la "déferlante" de l’immigration qui est une "véritable explosion", ajoutant : "Je crains que cela ne gagne l’ensemble de l’arrondissement."

Précisions : il s’agit de la multiplication, dans ce quartier parisien, des commerces de textiles tenus par des Chinois.

Pour les autres invasions, celle par exemple des commerces de drogue tenus par des gens qui ne sont pas chinois, Sarre s’en fout.

Tolérance

Un quotidien gratuit parisien publie la photo de Gene Robinson, homosexuel affiché qui vient d’être nommé évêque-sic d’une secte américaine.

En quoi cela peut-il intéresser les voyageurs du métro parisien ?

En ceci : la légende indique "membre d’une Eglise tolérante".

Etant entendu que l’Eglise catholique, qui, elle, ne désigne pas (encore) ses évêques en fonction de leur sexualité déviante, est un repaire de fâchistes.

Voilà comment on pourrit les esprits.

Dealers bronzés !

SOS-Racisme a porté plainte contre un jeu vidéo diffusé en Suisse et qui montre des trafiquants de drogue présentant des caractéristiques ethniques bien reconnaissables.

On croit rêver : il y aurait donc plus de dealers dans certaines catégories ethniques de la population européenne ?

C’est sans aucun doute à l’insu de leur plein gré alors...

Canular aux Pays de Loire

Lisez attentivement ce texte, s’il vous plaît :

"Nous ne doutons pas que les acteurs positifs répondent à une politique d’exigence dont les éléments forts traduisent des besoins nouveaux. Le dynamisme de création en tout état de cause est un atout prépondérant, un élément clé dont globalement les percées significatives privilégient les idées et les projets de bon sens. Cependant, il ne faudrait pas décliner les tendances lourdes du comportement citoyen dont le processus de concertation intervient parmi les priorités à définir. Si l’on souhaite faire recycler les disparités, les partenariats engageant des programmes d’action seront déterminants afin que..."

Bon, on arrête là, il y a en a encore autant.

Vous avez compris ? Non ? Eh bien les élus du Conseil régional des Pays de Loire, eux, ont avalé cette logorrhée sans broncher.

Pour la plus grande joie de Jean-Claude Barlemont, élu MNR, qui avait concocté ce texte sans queue ni tête pour vérifier l’attention et la capacité de réaction de ses collègues.

Il a été édifié. Les électeurs, c’est moins sûr...

Parole d’Evangile

Qui a dit : « Et quelle impudence à seulement imaginer que l’on veuille interdire le port de la croix, qui concerne potentiellement la majorité des Français et un usage immémorial. Il serait choquant de voir la France devenir un lit de Procuste, au nom d’un ridicule égalitarisme. Le christianisme est partie intégrante de l’identité de la France ; ses églises appartiennent à son paysage et ses fêtes, qu’elles soient plus ou moins célébrées, à sa civilisation. » ?

Le Rabbin Josy Eisenberg.

On l’échange contre Béranger ?

Apartheid à Lille

Martine Aubry a instauré l’apartheid à Lille en interdisant l’accès de la piscine municipale, pendant certaines tranches horaires aux hommes et aux femmes non-musulmanes. On attend avec curiosité la plainte que les associations antiracistes ne manqueront pas de déposer contre cet acte caractérisé de discrimination « à raison de l’appartenance ethnique, sexuelle ou religieuse ».

Pacification des "quartiers"

Interrogée sur RTL par une représentante de l’élégant mouvement de beurettes "Ni putes ni soumises" à propos du harcèlement sexuel dans les territoires occupés, Nicole Ameline, ministre délégué à la Parité et à l’égalité professionnelle, a annoncé des mesures "très fermes" : création dans les "quartiers" (les territoires occupés) de zones de protection « où les femmes maltraitées ou poursuivies pourront de réfugier » et distribution d’une plaquette expliquant le caractère peu citoyen des agressions sexuelles.

Avec ça, même Sophie Marceau va pouvoir se promener tranquillement en petite culotte du coté de la Courneuve.

Sommaire - Haut de page