Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 298 du 9 juillet 2003 - p. 2
Lettres de chez nous
Numéro matricule

Interdire à la demande d’un certain Labrousse les immatriculations des véhicules girondins avec les SA et SS voilà une idée qu’elle est bonne... et tellement d’actualité ! Il faudrait peut-être aussi interdire dans ce département le passage des Mercedes et des Volkswagen de sinistre mémoire et puis aussi les touristes allemands. (Il est bien connu que l’assassin revient toujours sur le lieu de son crime, lui, ses enfants, petits-enfants, bébés à naître, etc.).

Et pourquoi limiter cette interdiction à la Gironde ? Est-ce qu’ailleurs les SA et les SS étaient de gentils GO ?

Ce genre de demande va loin, il faudra revoir la grammaire et les pronoms possessifs - ma, ta, SA, nos, vos, leurs. Il faudra bien prendre soin lorsque l’on adressera des feuilles de soins à la Sécurité Sociale de ne pas l’écrire en abrégé, sous peine de passer pour un nostalgique de la période. Pour en revenir aux lettres autorisées sur les plaques d’immatriculation, il en reste de forts jolies heureusement qui sont le reflet de notre époque épatante : QQ, PD, PQ, AT, PC, PS, UMP (mais pas FN ni MNR qui renvoient aux HLPS).

Pour finir, et bien qu’il soit en marge de ces HLPS (quoi qu’en cherchant bien il y était sûrement mêlé), il faudrait arrêter de faire de la pub pour le défunt général Franco. Beaucoup de sociétés proposent leurs produits Franco de port. En voilà un malin ! Il savait que son nom passerait à la postérité grâce au langage courant, à l’inverse de Pinochet (à ma connaissance rien n’est envoyé Pinochet de port).

On pourrait remédier à ce malencontreux franco, insulte à tous les bons démocrates en changeant seulement deux lettres (toujours deux lettres), ce qui donnerait Franco ce porc.

Attendons la réponse du préfet Gehin et sa "décision historique", qui, ira sans nul doute dans le sens de l’histoire.

S. S. (Bordeaux)
Bilan de Chirac

Tombeur de Chaban-le-Gaulliste en 74 pour Giscard-l’avorteur, tombeur de Giscard-le prédateur (40 % de prélèvement obligatoire) pour Mitterrand en 81, tombeur de lui même après un premier septennat calamiteux, Chirac le cohabiteur, l’alternateur, le kollabo des 30 piteuses années post-soixanthuitardes a été prepéché par la pétoche de la droite frileuse et le mensonge de la gauche rance.

Depuis, il a nommé Mohammed Bourges à la tête de "l’année de l’Algérie".

Il a demandé au musée de la Shoah des USA de prétendre contre la vérité que Vichy avait imposé le port de l’étoile jaune en zone Sud.

Il a félicité par la voix de son premier ministre les "professeurs" pour voir, entre les deux tours, manipulé la jeunesse qui leur était confiée.

Il a envoyé toute la classe politique "française" ("fascistes" compris) dans la rue contre la guerre en Irak, et pris ostensiblement la tête d’une croisade tiers-mondiste contre les Etats-Unis ("Ne pète pas contre le tonnerre" dit un proverbe) et ce après avoir démantelé l’armée française.

Il est allé faire encore des appels à l’immigration en Algérie auprès du maquereau arabe Bouteflika (qui se ressemble s’assemble).

Il a officialisé l’Islam le plus radical en France, grâce aux conneries de l’inénarrable Sarkozy que quelques imbéciles persistent à considérer comme un rempart à l’insécurité alors qu’il en est un des principaux complices par son incapacité a gérer l’immigration et le terrorisme indépendantiste.

Il prépare l’abandon de la Corse en proposant au référendum une mesure qu’il s’était formellement engagé à rejeter : le remplacement des deux départements par une assemblée unique avec représentation proportionnelle. Représentation qui avantage les terroristes et que, d’ailleurs, le même Chirac refuse aux électeurs continentaux pour interdire de parlement toute représentation de la France qui refuse le socialo-mondialisme.

Il a foutu la chienlit dans les écoles, les transports, et toute la fonction publique... pour une réformette qui ne permettra même pas de payer les retraites.

Il a maintenu dans ses effets les plus nocifs la loi délirante sur les 35 heures au moment même ou l’on justifie l’immigration par le manque de main d’oeuvre.

Il a accordé le titre d’ancien combattant aux tueurs des Brigades internationales auteurs des plus boucheries de prêtres et de religieuses perpétrées en Europe au XXe siècle.

Il a poursuivi et renforcé l’oeuvre de destruction de la famille entreprise dès le début de sa carrière politicienne pour servir la vengeance talmudique de l’avorteuse Simone Veil.

Il conduit une politique de colonisation par substitution (1,5 enfant par couple français ; 2,5 par couple maghrébins ; 4 par couple africain).

Il a aggravé jusqu’à la démence les lois prétendues antiracistes dont le seul effet est d’exacerber les antagonismes communautaires et prétend les étendre aux anormaux qui voudraient imposer leurs perversions comme une nouvelle norme.

Il a fait voter des lois qui privent les français du droit de défendre eux-mêmes, leurs familles et leurs biens que menace une criminalité galopante en l’absence de toute réaction efficace d’une police paralysée par la terreur de la bavure.

Il a abandonné le quatrième pouvoir aux mains de la racaille trotskiste qui contrôle les journaux, les radios, la télévision.

Enfin, il vient de se prosterner devant la synagogue de Satan en imposant aux français le magistère de la secte maçonnique.

La gauche n’aurait pas fait mieux.

Bravo aux chiraco-veautant. Ils ont bien collaboré !

O.M. (Marseille)
Sommaire - Haut de page