Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 299 du 22 juillet 2003

- n° 299 -
22 juillet 2003

Tiens, du sable ! C'est comme à Paris-Plage...

BONNES VACANCES, AU MOIS DE SEPTEMBRE !

Entretien courtois avec Bruno Gollnish.
France Télécom : gabegie, incompétence et arnaque.
Perben rate son coup de charme aux francs-macs.
S.A.R. Sixte Henri de Bourbon-Parme rentre de Russie.
Et François Brigneau se met en pétard le 14 juillet.

 
Sommaire
Parlons franc
Quand Chirac fait du bruit avec sa bouche...

:: Lire

Dernières nouvelles du Marigot
Les incapables de France Télécom donnent des leçons de gestion aux usagers

:: Lire

Traditions
L’Etat-voyou (II)

:: Lire

Notes sans grande portée
Journal de François Brigneau

:: Lire

Bonnes nouvelles
La fin du PCF

:: Lire

Divers
Un test pour l’été : Pour qui avez vous voté ?

:: Lire

Entretien sur Radio Courtoisie
Et à Lyon, M. Gollnisch ?

:: Lire

De Nice à Lyon...
Un faux frère contre Perben

:: Lire

Divers
Audit sérieux

:: Lire

La guerre des gnoses
Bon 275e anniversaire

:: Lire

Autres nouvelles
L’Armée française, ses animaux et ses hommes

:: Lire

Le journal des dames
Ma Colombe réprime les mauvais Corses

:: Lire

Autres nouvelles
Menaces et chantage contre "la Passion" de Mel Gibson

:: Lire

Echos Monde

:: Lire

Revue de presse

:: Lire

Entretien courtois avec...
S.A.R Sixte-Henri de Bourbon-Parme : « Le tsarisme non autocratique retrouvera sa place en Russie. »

:: Lire

A la plage et à la page
Les bons conseils des chroniqueurs du "Libre Journal"

:: Lire

Derrière l’écran
Risi, Sordi... Tutti Fascisti ?

:: Lire

Humour
Intermittence en 1898

:: Lire

L’humeur de Patrick Gofman
"En fait..."

:: Lire

Lettres de chez nous

:: Lire

Ranucci, c’est reparti !

Sur France 2, une enquête journalistique sur l’affaire Ranucci, égorgeur d’enfant guillotiné en 1976, a lancé le 17 juillet une nouvelle opération médiatique visant à soutenir une quatrième demande de révision posthume. Trois précédentes demandes ont été rejetées mais la gauche est résolue à instrumentaliser cette affaire que Me Lombard, avocat malheureux (moins que son client, cependant...) de l’assassin de la petite Marie Dolorès ose appeler "la plus grande erreur judiciaire du XXe siècle". Rien que ça !

Comme Patrick Henry ?

Plusieurs associations manipulées par l’extrême gauche sont mobilisées pour la révision de ce procès qui secoua l’opinion publique au milieu des années 70. Il ne s’agit évidemment pas, Ranucci ayant été exécuté, de réitérer la brillante opération Patrick Henry qui, sauvé de la guillotine non par son avocat Badinter mais par l’évêque de Troyes interdisant aux jurés catholiques de voter la mort, se lança dans le trafic de drogue dès sa libération. Dans le cas Ranucci, l’objectif poursuivi par le syndicat de la Magistrature (SM) est d’obtenir la suppression du jury populaire jugé trop répressif.

Fillette égorgée

L’histoire Ranucci est pourtant simple : ayant enlevé en voiture une fillette qui jouait dans une rue de Marseille avec son frère, Ranucci, refuse un stop et emboutit une autre voiture. Il s’enfuit dans les collines en entraînant la fillette et l’égorge. Arrêté très rapidement, il avoue, désigne l’endroit où il a caché le couteau, est jugé et condamné à l’unanimité du jury à une mort que même les parents de la petite fille ne demandent pas. Giscard est sur le point de le gracier quand un autre assassinat d’enfant l’en dissuade par crainte d’un soulèvement de l’opinion.

:: Lire la suite

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page