Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 300 du 4 septembre 2003 - pp. 4 et 5
Coup de chaud

Nos ancêtres savaient que l’été était la saison des coups de chaud. Dans "Yvain le chevalier au lion" Chrétien de Troyes décrit la folie d’Yvain durant la canicule du mois d’août. Il évoque la rage et la mélancolie qui, comme dans le cas du chanteur Cantat, débouche sur un massacre. Canicula est un mot italien - astronomiquement lié à Sirius - qui entre dans notre vocabulaire en 1500.

Mais venons-en aux faits concrets, c’est-à-dire à ce qu’il faut bien appeler un gériocide : 12 000 morts, 20 000 peut-être, dans l’indifférence des employés de maison de retraite qui laissaient les petits vieux crever de soif et dans l’ignorance des familles de bobos qui faisaient de la planche à voile à Saint- Malo ou Saint-Tropez,

Cet holocauste qui va contribuer à ré-équilibrer les comptes de la Sécu que le monde entier nous envie, cache le meilleur.

Les familles ne s’occupent pas de leurs vieux, elles ne réclament pas les corps, elles ne veulent rien payer.

L’Etat n’a qu’à...

Personne n’a criminalisé ces vingt mille ordures. Personne ne les a responsabilisées.

Cantat de même s’est vu défendre par Le Monde, par les Inrockuptibles. "Oui, il a tué sa bonne femme, et alors ? Il avait appelé à voter contre Le Pen, non ?" Il y a dix ans j’ai publié un livre, "La damnation des stars", destiné à montrer que ces saltimbanques ont toujours été des monstres et rien d’autre.

Les salauds qui lisent Match ou Voici à la plage au lieu de donner à boire à leurs parents ne méritent plus non plus leur nom d’hommes.

Je le dis parce qu’il est temps, et parce que dans le pays chrétien où je vis, l’Espagne, il a fait 50° C pendant trois semaines et l’on n’a pas dénombré plus de morts que d’habitude(1). il est vrai qu’ici ils n’avaient pas non plus eu 6 000 hémophiles tués par transfusion de sang contaminé au nom de l’intérêt économique...

Nicolas Bonnal

(1) Notre collaborateur se laisse emporter. Le quotidien espagnol "El Pais" estime que 6 000 décès supplémentaires se sont produits en Espagne lors de la vague de chaleur. (ndlr)
Sommaire - Haut de page