Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 300 du 4 septembre 2003 - pp. 5 et 6
Saint Delanoë ?!

Etrange apologie du maire homosexuel et socialiste de Paris dans les colonnes de... Minute ! Selon notre confrère (3/9), « il faut reconnaître que son attitude sur le dossier de la canicule tranche radicalement ave celle du gouvernement Raffarin... » Ah bon ? Il était en vacances pendant toute la dite canicule, comme les ministres. Ah oui mais maintenant il a décidé « de recenser les maisons de retraite » ! Minute va lui prêter un annuaire ?

Trahison de Chartres

A peine annoncé le projet de supprimer un jour férié pour financer l’aide aux vieillards solitaires, la curaille progressiste a offert le Lundi de Pentecôte. Une générosité qui s’explique mieux si l’on songe que la suppression de ce jour de fête signerait la disparition des pèlerinages de Chartres, témoignages éclatants de la vitalité d’une Tradition que l’épiscopat tente vainement de faire disparaître depuis quarante ans.

Kolossal bout de chandelle

La suppression du dit jour de fête a été décidé outre-Rhin voilà quelques années. Elle "rapportera" en 2003 quinze milliards d’euros au fisc allemand. C’est-à-dire qu’une telle mesure, appliquée en France, rapporterait moitié moins que ne coûte la dette d’EDF, et le quart des pertes de France Télécom.

Et si on retirait plutôt quelques jours de vacances aux incapables d’EDF-GDF et du téléphone ?

Raffariné !

Selon certaines rumeurs, un conseiller de Raffarin aurait déclaré : « Nous étudions avec le Medef la piste du rétablissement du calendrier révolutionnaire : un décadi chômé tous les dix jours au lieu d’un samedi et d’un dimanche tous les sept jours. »

Le mieux serait encore de rétablir la corvée.

Sommaire - Haut de page