Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 300 du 4 septembre 2003 - p. 22
Coup de gueule
Versailles fête l’Octobre rouge !

Le château de Versailles, haut lieu historique s’il en est de l’histoire moderne (au sens historique du terme), est le théâtre de manifestations parfois surprenantes depuis sa reconversion statutaire en établissement public...

On avait pu apprécier, avec le règne de M. Astier, le déploiement d’un gigantesque drapeau tricolore en milieu de la toiture du corps central, au-dessus de la galerie des glaces. Disons que cette présence est pour le moins... anachronique, pour ne pas dire incongrue.

Quant aux royalistes, j’espère qu’ils le ressentent comme simplement blasphématoire !

Le nouveau maître des lieux, Christine Albarel, secrétaire et ex "nègre" de Jacques Chirac, fait ou laisse faire mieux !

Les fêtes nocturnes de Versailles - ce qui s’appelait autrefois le "son et lumières" - ont donné lieu cette année à une bien curieuse propagande : en effet, le tricentenaire de Saint-Pétersbourg est à l’honneur en cette année 2003.

Reste à savoir comment cela est traité... Certes, Versailles a été le modèle de Pierre le Grand, il était logique de le souligner et d’y faire référence, et donc en cette année de faire un rapprochement ou un parallèle entre les deux constructions et les deux monarques...

Deux villes-palais construites l’une comme l’autre au prix de mille efforts dans des marais... avec les mêmes équipes d’architectes, de décorateurs, de jardiniers, de peintres était tentant. Faire un parallèle entre le destin des deux villes, façades du rayonnement de deux pays qui étaient, au XVIIIe siècle, les plus puissants de l’époque, pouvait aussi être envisagé, encore fallait-il voir sous quel angle !

Pour nos penseurs idéologiquement orientés, il n’y eut aucune hésitation : puisque Lénine avait pris modèle sur la Révolution française pour mener la Révolution russe - jusqu’à justifier le honteux assassinat de la famille impériale par le fait que les conventionnels français avaient exécuté le roi et la reine - allons-y pour la Révolution russe !

Au XXe siècle, on avait pu se dispenser de la technique du procès, même truqué, pour la famille Romanov... Staline en fera largement usage, mais plus tard !

On n’avait pas hésité non plus à massacrer en même temps les enfants. C’est ce qu’on peut appeler l’efficacité dans le progrès idéologique.

Les "Nuits de Versailles" ont donc largement évoqué sur les murs du château les grandeurs et les gloires des massacres de la Révolution de Saint-Pétersbourg, dite Petrograd, puis Leningrad.

Le Kominterm chez Louis XIV... Il fallait y penser !

Les touristes venus des pays de l’Est, rescapés de dizaines d’années de massacres et de privations liées au joug marxiste ont dû apprécier...

Fort de ce premier essai, on pourrait suggérer aux derniers marxistes occidentaux, les Français, d’autres supports de propagande : les Invalides pour la Commune de Paris, ou la Conciergerie pour Mai 68...

Saint-Plaix
Sommaire - Haut de page