Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 301 du 17 septembre 2003 - p. 21
C’est à lire
Quel roman que cette affaire
du Collier de la Reine !

Journaliste, écrivain, Pierre Combescot, auteur de plusieurs romans et de quelques biographies (Louis II de Bavière) accumule les récompenses littéraires :

- "Les funérailles de la sardine" - Grasset 1986 - Prix Médicis ;

- "Les filles du calvaire" - Grasset 1991 - Prix Goncourt.

Et le prix Pierre de Monaco 1999 pour l’ensemble de son oeuvre.

Après "Les petites mazarines" (1999), Pierre Combescot nous entraîne dans son nouveau roman "Les diamants de la guillotine", sur les pas de Jeanne de la Motte-Valois, du cardinal de Rohan et de tous les acteurs qui firent de "l’affaire du collier" selon le mot de Stefan Sweig : « Une des farces les plus éhontées et les plus mouvementées de l’Histoire. »

Farce ô combien tragique puisqu’elle contribuera plus sûrement à conduire la reine Marie-Antoinette vers son tragique trépas, que les soupçons de ses accointances supposées avec l’Autriche que faisaient soupçonner ses liens avec son frère, l’empereur Joseph II.

Certains vont s’exaspérer devant ce n-ième bouquin sur la question.

Pourtant rien n’est moins exaspérant que le style concis et riche de cet auteur qui s’attache surtout à faire revivre l’affaire.

Il mérite d’être lu.

Il décrit minutieusement la cour de Louis XVI, ses intrigues, ses grandeurs, mais aussi ses mesquineries et ses bassesses : un triste bourbier où la grande noblesse courtisane s’enlise et se laisse piéger par des intrigants de tout poil, comme ce grand benêt de cardinal de Rohan le fut par cette curieuse comtesse de La Motte.

Pas de découverte inédite, pas de révélations sensationnelles donc dans cet ouvrage, mais une image forte qui ne cède rien à la facilité ou à la redite.

Un certain courage même dans des descriptions moins historiquement correctes qui rendent à Louis XVI sa personnalité, même si Marie-Antoinette reste considérée comme plutôt futile et frivole...

Une évocation romancée plaisante, facile à lire, idéale pour tous ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de se documenter sur cette triste affaire qui eut les pires conséquences...

A l’approche de la célébration de l’anniversaire de l’odieuse exécution du 17 octobre 1793, qui sera marquée comme toujours par une messe en plein air place de la Concorde à l’emplacement de l’échafaud (célébrée cette année le dimanche 19 à 15h)...

"Les diamants de la guillotine" méritent bien leur nom !

Le Libre Journal

"Les diamants de la guillotine", par Pierre Combescot, éd. Robert Laffont
Sommaire - Haut de page