Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 302 du 28 septembre 2003 - pp. 4 à 6, 10, 12, 14
Salauds de Franciliens

Un "Francilien" trafiquant de drogue, condamné, expulsé dans son pays d’origine et de naissance, la Tunisie, est revenu en France où il vit illégalement. Il est la vedette d’un film contre la "double peine" (expulsion des criminels étrangers ayant purgé leur peine) produit et diffusé sur Arte, chaîne d’Etat, qui sera diffusé le 7 octobre au Sénat.

Salauds de Dionysiens

En vertu d’un accord entre mairie, conseil général, immigrés illégaux, "Médecins du monde" et association communautaire, les contribuables de Seine-Saint-Denis finançaient la fourniture de logements, d’eau, d’électricité, de toilettes, de douches et de soins gratuits à 77 immigrés illégaux romanichels dont 18 prostituées (parmi lesquelles 8 mineures victimes de tortures). Le directeur de cabinet du maire communiste de Saint-Denis a commenté « Nous n’étions pas au courant de ces agissements. »

Salauds de Clichois

Deux bandes rivales de Clichy-sur-Seine et Levallois-Perret se sont affrontées en bataille rangée.

Selon la version officielle, il s’agissait d’un affrontement avec armes d’alarme à la suite d’un match de foot entre la cité Pablo-Neruda à Levallois et les quartiers Nord de Clichy.

Il faudra expliquer ça à la passante blessée à la cheville par une balle perdue au cours de ce qui est en réalité une guerre territoriale entre trafiquants de drogue.

Salauds de Normands

Cinq accusés sont jugés pour "actes de torture et de barbarie sur personne vulnérable et en réunion".

Ils ont roué de coups puis brûlé à l’aide de couteaux chauffés à blanc un handicapé qu’ils ont ensuite jeté en pâture à un pit-bull.

Le chef de cette bande de chauffeurs normands s’appelle Youssef Lamaamri. La victime a refusé d’assister aux débats, terrorisée à l’idée de rencontrer le regard de ses tortionnaires.

Salauds de Roubaisiens

Le procès du réseau "Hadadcha" se tient en ce moment à Lille.

Cinquante hommes et trois femmes d’une trentaine d’années et, comme dit la presse "originaires de Roubaix" (Nord), comparaissent pour "importation, acquisition, détention, cession de stupéfiants" et "association de malfaiteurs".

Salaud de Tourquenois

Le chef de la bande, Karim Hadadcha, dit "le gros" ou "Pitt", est apparu menotté, encadré par trois agents du GIPN (Groupement d’intervention de la police nationale). Ce "Tourquenois" (comme dit l’AFP) a été condamné à deux reprises pour trafic de stupéfiants. Caïd d’un vaste réseau de trafic d’héroïne et de cannabis, il terrorise encore ses complices bien qu’il soit menotté au banc des prévenus et encadré par trois policiers du GIPN. Le juge voit dans ce procès « le reflet d’un phénomène d’entraînement lié à la misère sociale ». Salauds de riches !

Marine débarquée

Moins de deux mois après la mort tragique de Jean Bruel, indomptable patron des Bateaux-mouches de Paris, ses héritiers et successeurs ont rejoint ventre à terre les rangs de la chiourme politiquement correcte.

Les "infréquentables" que "l’Amiral" recevait à bras ouverts ont été débarqués. Ainsi, Marine Le Pen qui, le 1er octobre, devait lancer, depuis une des vedettes de Jean Bruel, la campagne des régionales en Ile-de-France, a été déclarée persona non grata. Elle sera donc, ce soir-là, à 18h, l’invitée du Libre Journal sur Radio Courtoisie.

Cachère

Lors de sa visite à New York, Chirac avait un invité personnel : le docteur Steg, le chirurgien qui avait opéré Mitterrand de son cancer de la prostate avec le brillant succès que l’on sait.

Mais ce n’était pas pour le remercier...

Seulement pour compléter la liste des invités : Simone Veil, présidente de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France et David de Rothschild, banquier.

Pas cachère

Les journées du patrimoine avaient cette année pour thème "le patrimoine spirituel" : églises, temples, monastères mais, curieusement, pas les synagogues.

Les talmudistes ont en effet interdit aux goyim cheqets l’accès de la grande synagogue de la rue de la Victoire sous prétexte de "jour de la shoah" (cérémonie avancée d’une semaine pour la circonstance).

Intermitantes

Entendu sur Radio-Berry Sud : « Raffarin, c’est Pétain, les intermittents du spectacle c’est la résistance. »

Et Mimi Mathys, c’est De Gaulle ?

Raffar-incohérent

Pour lutter contre le chômage, Raffarin veut proposer les nouveaux emplois en priorité aux chômeurs de la région où cet emploi est créé.

En somme, la préférence nationale est un délit, mais la préférence régionale une idée généreuse...

Vauzelle : 500 teuros la nuit

Epinglé par la cour des comptes régionale pour ses notes de frais d’hôtel, Vauzelle, président PS de la PACA, a répliqué qu’il avait occupé cette chambre une fois pas mois pendant quatre ans "pour éviter les frais d’un logement de fonction" et remboursé vingt mille leuros.

Ce qui met la nuitée à cinq cents zeuros (3 300 F, pour les allergiques à la monnaie d’occupation.) On espère que pour ce prix le camarade a eu un lit moelleux.

Ségrégation correcte

Juifs et Musulmans fanatiques ont finalement imposé dans plusieurs villes que l’accès aux piscines municipales leur soit réservé à certaines heures. Cette discrimination étant illégale, les municipalités tournent la difficulté en expliquant que ces jours sont réservés aux femmes de toutes confessions. Sauf à Sarcelles, où un employé lâche : « Si vous n’êtes pas juive, je ne pense pas que vous puissiez y aller ». La journaliste du Monde ainsi rembarrée n’a pas le moindre commentaire citoyen.

Sexisme venu d’ailleurs

Dans Le Monde toujours, un quidam explique que ces mesures sont rendues nécessaires par "les carences de la mixité". De plus en plus d’enseignants dénoncent, eux aussi, les dangers de cette promiscuité pour les filles. Mais personne n’ose remarquer qu’elle n’est devenue un problème qu’avec l’irruption de jeunes issus de sociétés fondées sur le mépris de la femme.

Hystérie à Montpellier

Dans l’ambiance actuelle d’hystérie anticatholique, l’hybris juive vient sans doute de faire un faux pas à Montpellier en poursuivant pour antisémitisme un curé de 73 ans à qui sont reprochés quelques mots en dialecte occitan de son homélie de Noël 2001 : « Il est né à Bethléem en Palestine ; il est né à Bethléem pauvre innocent ; Sharon lui a tiré dessus ; rien qu’à ta mine, si ce n’est toi, c’est ton frère qui m’a tiré dessus. »

Collabos en renfort

La Licra a donc engagé le fer contre l’abbé Jean Rouquette, voyant une "Incitation à la haine" dans ces « paroles explosives et dangereuses » selon le mot d’un témoin à charge. Détail sympathique : ce témoin était un confrère de l’abbé Roulette. Cité par l’accusation, il était venu avec deux autres ecclésiastiques dire leur peine à l’audition de « propos antisémites tenus par quelqu’un qui ne l’est pas ».

Licra déchaînée

De son côté, la Licra a rituellement tambouillé le vieux pilpoul talmudique : « le peuple juif présenté comme un peuple déicide », « l’amalgame entre une situation passée et actuelle, ce raccourci de 2000 ans ». « Mais ce n’est pas Sharon qui est visé, c’est toute une collectivité, c’est l’universalité des juifs. »

Baite immonde, ventre fécond et compagnie, on connaît la musique...

... Et tout ça pour rien !

Est-ce pour cela que le Parquet n’a pas suivi ? Le procureur a en tout cas déclaré « ne pas trouver à la lecture du texte un appel à la haine ou à la discrimination contre quiconque et le peuple juif en particulier. » Il a refusé de soutenir l’accusation.

D’aucuns pensent que c’est parce que l’abbé Rouquette passe pour progressiste.

Comme si la politique avait quelque chose à voir avec la Justice et la Religion !

"M Tekno" en est

Sarkozy vient de nommer un "Monsieur Tekno" chargé au ministère de l’intérieur des contacts avec les adeptes des rave-parties.

L’heureux élu n’est autre qu’Henri Morel, par ailleurs patron de la radio homosexuelle Fréquence Gay.

Silence on glande

Raffarin a annoncé l’instauration d’un examen national de lecture à l’école primaire, qui pourrait intervenir dès l’année prochaine.

La réaction des profs ne s’est pas fait attendre :

Le SNUipp-FSU dénonce « une mesure qui transformera progressivement une "évaluation" en "petit examen" national, qui déterminera le passage ou non en CE2. » et d’ajouter « L’apprentissage de la lecture relève d’une alchimie très complexe ».

Avec 10 % d’analphabètes à l’entrée en 6e, les Nicolas Flamel ne sont pas légion dans l’enseignement...

Le RPR finançait F.O.

La ville de Paris tenue par le gang chiraquien a payé dix ans durant le garde du corps personnel de Marc Blondel, secrétaire général du nid de crapules trotskistes qu’est F.O. Un magistrat ayant décidé de sanctionner cet abus, Blondel dénonce une opération politique et une agression syndicale.

Sont inculpés Robert Pandraud, Michel Roussin, Bernard Bled, Jean de Gaulle, Marie-Thérèse Poujade, épouse de l’ancien maire RPR de Dijon, Michelle de Charette, épouse de l’ancien ministre des Affaires étrangères de Chirac, Hervé de Charette, et François Debré frère de l’autre.

Sommaire - Haut de page