Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 302 du 28 septembre 2003 - pp. 20 et 21
Livres
La guerre d’extermination de Staline
par Joachim Hoffmann

La démonstration convaincante, documents à l’appui que Staline s’apprêtait, en 1941, à profiter de l’état d’hébétude de l’Europe en guerre pour lancer le rouleau compresseur de son armée rouge à la conquête du continent avec pour mission de massacrer le plus de population possible. On découvre que le génie militaire de l’Etat-major allemand fit échec à ce plan.

Une réussite de plus a l’actif d’une petite maison d’édition constamment persécutée.

Ed. Akribeia, 45/3 route de Vourles, 692320 Saint Genis lava, 35 keuros
Georges Valois
par Jean-Claude Valla

L’histoire d’un jeune républicain, dreyfusard, libéral et un peu anarchiste qui, ayant frotté ses a priori à la réalité vécue et promené sa carcasse à travers le monde, en est revenu antisémite, monarchiste et même fasciste. A mettre en parallèle avec la série d’articles que, sous la signature de Laurent Blancy, Le Libre Journal consacre à celui qui aurait pu être un Valois italien : Filippo Corridoni.

Cahiers libres d’histoire. 17 teuros
Marcel, mon frère
par Yvonne Besse

Sous les apparences d’un petit recueil sans prétention de souvenirs chargés de piété fraternelle, un témoignage sur ce que fut la France profonde d’avant la formidable guerre civile européenne où la race française fut engloutie. Aussi émouvant qu’un album de photos de familles jaunies et plus dépaysant qu’un roman de science fiction.

Ed. Hybride, 2 rue du Maréchal Joffre, 78000 Saint-Germain-en-Laye, 20 teuros
Madone de la Kabbale

La vieille chanteuse itaIo-américaine qui se fait appeler Madonna et se fait passer pour blonde a écrit un livre ! Et un livre pour enfants, exercice des plus difficiles. Ce sont les éditions Gallimard qui vous prient de le croire. Elles ont organisé à cette fin, le 15 septembre dernier, une conférence de presse "mondiale" suivie d’une garden party fastueuse à leur siège, rue Sébastien-Bottin. Voici donc la "material girl" dans la même écurie littéraire que l’immense Philippe Djian et ce prestigieux nain de Jardin III. Ça fait rêver...

Plus onirique encore : cette "madone" de grande surface a abjuré la religion catholique (trop peu enthousiaste pour le vagabondage sexuel, l’exhibitionnisme et la prostitution) pour s’initier aux vraies valeurs dans "La Kabbale", fatras ésotéro-hébraïque. Un expert nous assure qu’il faut en inférer que la roulure s’adonne à la sorcellerie. Un titre de plus pour s’occuper des enfants...

Bon, alors, comment s’appelle son livre pour enfants ? "Sex" !... Euh, non, pardon, ça c’était son "livre" de photos de Q, il y a une dizaine d’années. Euh... "In bed with Madonna" ! Non, non ! Ça c’était son film de Q, il y a une quarantaine d’années. Ah, voilà : pour les enfants c’est "Les Roses en glaise".

Quelle fraîcheur ! Notre Marie-Claude Monchaux va le faire relier en veau doré au fer...

Vous commencez à lire ça sans nous, on arrive.

Madonna, "Les Roses anglaises", éditions Gallimard, 3 pages, 450 teuros.
Sommaire - Haut de page