Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 303 du 8 octobre 2003 - pp. 16 et 17
Comparez...
avant d’acheter

La même affaire de viol présente une différence essentielle, selon la version d’Associated Press, ci-dessous, puis celle du Parisien (page suivante).

***

la dépêche de l’AP : Une touriste allemande violée dans un cimetière parisien

PARIS (AP) - La deuxième division de police judiciaire a été saisie d’une enquête mercredi après le viol d’une touriste allemande, âgée de 23 ans, dans le cimetière du Père Lachaise, dans le 20e arrondissement à Paris.

On précisait de source policière que la victime, dont l’identité n’a pas été révélée, qui demeurait dans une auberge de jeunesse, avait demandé mardi matin son chemin à un inconnu se promenant aux abords du Père Lachaise. Ce dernier, de type nord-africain, vêtu d’un short, lui a proposé de visiter le célèbre cimetière.

Aux alentours de 10h, l’agresseur a abusé sexuellement de sa victime en contrebas de la 28e division du cimetière.

La touriste allemande à été découverte par un gardien, à moitié dévêtue et en état de choc.

***

La version du Parisien : Une touriste allemande violée au Père Lachaise

Une touriste allemande de 24 ans a été violée mardi matin au cimetière du Père-Lachaise (XXe) par un homme aujourd’hui activement recherché par la police. La jeune femme originaire de Francfort, en visite dans la capitale, quitte en début de matinée son auberge de jeunesse, située 80, rue Vitruve, pour se rendre au cimetière du Père-Lachaise, un lieu d’inhumation connu en Allemagne pour abriter notamment la tombe du chanteur des Doors, Jim Morrisson, de la chanteuse Edith Piaf ou encore de l’écrivain Colette. Connaissant mal l’arrondissement où elle ne réside que depuis quelques jours, elle demande son chemin et rencontre au M° Gambetta un jeune homme d’une trentaine d’années qui lui explique bien connaître le cimetière et pouvoir l’y conduire. Sans se méfier, la jeune femme accepte de suivre celui qui va devenir son violeur : une fois à l’intérieur du Père Lachaise, il l’entraîne dans une allée en cul-de-sac, sur des tombes abandonnées, lui plaque sa main gauche sur la bouche et lui assène un violent coup de poing à l’oeil gauche car elle tente d’alerter des témoins en criant. Puis il abuse d’elle. Un gardien des lieux la découvrira à moitié dévêtue, psychologiquement choquée par ce qu’elle vient de subir (...)

Sommaire - Haut de page