Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 303 du 8 octobre 2003 - p. 22
Chansonniers
"Et la tendresse ? Blondel !"
(farce ouvrière en deux actes)

"Le grenier de Montmartre" a fermé ses portes. Plus de chansonniers à la radio ! "La boîte à sel" a rabattu son couvercle... Plus de chansonniers à la télévision ! "Le bébête show" et "Les Guignols" sont de pâles cousins des chansonniers...

Sans radio, sans télé, sans "promo dans les médias" ils réapparaissent immuablement chaque automne... les chansonniers. Depuis des décennies les chevaliers de l’humour assurent transmission et continuité. Une fois encore et pour toute la saison le théâtre des "Deux-Anes" ne désemplira pas. C’est un "théâtre privé"... de subventions mais pas de spectateurs... "La France d’en-bas" que, plus élégamment, Charles Maurras nommait "Le pays réel", vient se divertir aux brocards lancés à ceux qui se croient "d’en-haut" et pourtant volent (souvent dans les caisses) au ras des pâquerettes...

Caustiques mais pas méchants, osés mais jamais vulgaires, ils chansonnent pour notre satisfaction... les chansonniers ! Indéboulonnables, ils sont comme un "Canard enchaîné" déchaîné...

Ils écrivent leurs textes dans un français comme on ne l’enseigne plus puis les disent à la perfection... les chansonniers ! Ils rédigent, parlent, chantent, dansent et sont musiciens... les chansonniers !

Leur nouvelle production est encore un régal. Rejoignez la joyeuse farandole menée par Jean Amadou, Jacques Mailhot, Jean Roucas, Jean-Pierre Marville et la pulpeuse Marion Posta, qui tire son épingle du jeu de ses joyeux drilles... Vous retrouverez le manège politique : Chirac, Raffarin, Sarkozy, Blondel et tous les autres se déchaînent pour nous faire vraiment rire... Magie du théâtre !

Amateur de cigares (mais lui en offre...), Jean-Pierre Marville est un Blondel hilarant... Dans la précédente revue, il était, entre autres, une gironde Bachelot... Plus drôle que "la" Roselyne... Sur le cosmopolite et interlope boulevard de Clichy, il perdure avec "les Deux-Anes" un refuge de fraîcheur gauloise. Gaulois... les chansonniers ! Pas franchouillards... les chansonniers !

Olmetta

Théâtre des Deux-Anes. 01 46 06 10 26
Sommaire - Haut de page