Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 307 du 20 novembre 2003

- n° 307 -
20 novembre 2003

Halte à l'islamophobie !

Une nouvelle pompe à fric pour les boutiquiers de l'antiracisme.
Une cagnotte secrète pour les Chirac dans les comptes de l'Elysée.
Paul Sernine : "Gnose toujours, tu m'instructionnes..."
Patrick Gofman : le jour où Jany Le Pen m'a donné cinq keuros.
Et François Brigneau voit le peuple élu en ballotage.

 
Sommaire
Parlons franc
Gribouille à l’Elysée

« Les racines de l’Europe sont autant musulmanes que chrétiennes. » Chirac l’a dit en personne à Philippe de Villiers, qu’il recevait l’Élysée à l’occasion de sa consultation fantoche des dirigeants politiques sur l’opportunité d’un référendum à propos de la future (?) constitution européenne.

C’est évidemment une imbécillité, une de plus de ce stupéfiant malfaiteur dont l’inculture, la saleté morale et la médiocrité intellectuelle ne suffisent pas à expliquer le comportement de fossoyeurs de deux mille ans d’Histoire de France.

:: Lire la suite

Notes sans grande portée
Journal de François Brigneau

LE RETOUR DE FINKIELKRAUT

Indiscutablement, Finkielkraut s’impose comme la grande vedette de la télévision intellectuelle. Quelle nature ! Quel tempérament ! Quelle présence ! Quel art consommé des rôles de composition ! Il peut être sans difficulté le Docteur Jekyll et Mister Hyde. C’est époustouflant.

On l’a vu, le printemps dernier, lors des galas de l’Education nationale, mis en scène par Luc Ferry, le descendant du Moïse des Temps laïques, avec le concours des intermittents de l’Enseignement, un jour de grève, un jour de classe. Finkielkraut incarnait le défenseur des Devoirs de l’élève, du maître et des parents. Calme, mesuré mais catégorique, pertinent et persuasif, modeste et supérieur, il tirait des leçons d’avenir du présent examiné aux lumières du passé. L’imagination et la sensibilité mises, sans effort apparent, au service de l’intelligence et de l’empirisme organisateur, c’était éblouissant. Quelle maîtrise ! Le bon Docteur Jekyll tout craché.

:: Lire la suite

Autres nouvelles
Une cagnotte secrète pour les Chirac

On se demande parfois à quoi servent nos élus. Eh bien depuis deux ans, le député socialiste René Dosières, spécialiste des finances locales, tente de percer le secret du budget de l’Elysée.

Tâche énorme, mais dont il espère visiblement qu’elle débouchera sur un nouveau scandale.

:: Lire la suite

Autres nouvelles
Le nouvel Ordre Noir

On se souvient de la petite phrase de Raffarin : « La France est métissée et elle le restera ».

Certes, il n’y a pas de ministre africain noir dans le gouvernement chiraquien, mais on y trouve au moins deux figures marquantes issues de l’immigration : le secrétaire d’Etat aux anciens combattants et la secrétaire d’Etat au développement durable, Tokia Saïfi.

:: Lire la suite

Vérités interdites
Créationnisme et géocentrisme, ces autres révisionnismes

:: Lire

Mouloud gendre idéal

Mouloud Aounit ayant reçu un crachat à la sortie d’une réunion du MRAP, ses amis somment les « pouvoirs publics de prendre toutes les dispositions pour retrouver les coupables et les traduire en justice. »

Motif : à travers la personne de M. Aounit, c’est la France et ses idéaux républicains qui sont visés. Mouloud comme idéal républicain ? On attend avec curiosité qu’il fasse un têtard à Marianne...

"300 juifs et leurs complices"

La suite du drame est tout aussi rigolote : Les potes de Mouloud exigent en effet carrément « une rafle dans les milieux juifs » et ajoutent qu’ils tiennent « à la disposition des autorités judiciaires une liste de près de trois cents juifs et leurs complices ».

Le communiqué ne précise pas qui paiera les voyages en wagons à bestiaux jusqu’au camp de représailles...

Gagné

Le zèle dépensé par Sarko pour récupérer le maximum d’argent à coup de radars fixes ou mobiles, patrouilles de gendarmerie et de police à l’affût de la moindre infraction lui a déjà valu un assez joli sobriquet : Sarcloseille.

Fait ce que doigt

Le président de la communauté urbaine de Strasbourg, Robert Grossmann, a annoncé aux musulmans de Strasbourg que la ville offrait un terrain proche du Parlement européen, et 10 % du coût du projet. En contrepartie, il a souhaité que, dans cette mosquée les prêches soient prononcés en langue française. C’est sans doute en signe d’acceptation que les Arabes présents ont silencieusement brandi le poing droit vers le ciel, majeur dressé.

:: Lire la suite

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page