Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 309 du 9 décembre 2003 - pp. 6, 10, 12, 14
Sarko censure

Information intéressante publiée par le journal municipal de Saint-Denis (neuf-trois) : une circulaire Sarkozy interdit désormais aux employés de l’état civil (sous peine de sanctions) la communication des listes de naissances, mariages et décès aux journaux municipaux « en raison de l’utilisation malveillante que certains pourraient en faire ».

Il s’agit naturellement de cacher le déferlement de la colonisation afro-maghrébine de peuplement.

Le retour du Juif errant

Le Journal officiel annonce la nomination comme « ambassadeur itinérant en charge de la dimension internationale de la Shoah, des spoliations et du devoir de mémoire » de Jacques Huntzinger, ministre plénipotentiaire de première classe. Le décret est signé de Jacques Chirac, président de la République, de Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre, et de Dominique de Villepin, ministre des Affaires étrangères.

Félicitations au nouvel Ahasvérus.

Le fric, toujours...

On ne comprend pas très bien en quoi la république laïque est fondée à mander un ambassadeur confessionnel. Pourquoi pas un ambassadeur en charge de la persécution des chrétiens en terre d’Islam ?

Ce qu’on comprend très bien, en revanche, c’est le rôle de ce diplomate fantoche. Qui dit spoliation dit réparation, bien sûr.

C’est étonnant comme ces gesticulations mémoristiques finissent toujours par une histoire de fric.

Chiraconnerie

En tous cas, le contribuable français qui ignore ce que coûtera cette nouvelle chiraconnerie notera qu’elle a été rendue publique le jour même où, pour la première fois de son histoire, le corps des ambassadeurs et des consuls est en grève parce que le ministère des Affaires étrangères manque de fonds...

Consigne précise...

Devant le refus des fatmas de retirer leur voile et de déférer aux convocations dans les commissariats sans être accompagnées de leurs maris, les policiers ont demandé à leur hiérarchie quelle attitude observer. Réponse du patron de la DDSP : « L’officier de police judiciaire décidera si cela nuit ou non à la procédure. Il n’est pas question de faire des passe-droits pour une communauté religieuse mais d’obtenir un règlement des problèmes par la pédagogie. »

Autrement dit : « ‘veux pas l’savoir, démerdez-vous ! »

Chacals à Chelles

Un petit apprenti mécanicien de quinze ans qui gisait sur la chaussée, grièvement blessé à côté de son scooter accidenté, a été "dépouillé" par une bande de voyous afro-maghrébins du quartier des Coudreaux qui attendaient à un arrêt d’autobus proche. Après avoir volé le portefeuille du blessé les "jeunes" ont disparu à l’arrivée des secours.

Voilà quelques années le maire de Clichy-sous-Bois, commune proche de Chelles, avait traité les "jeunes" de sa commune de "hyènes".

Il fut condamné. Mais pas sur plainte de la SPA...

Oradour à Limoges

Vincent Reynouard, 34 ans, père de quatre enfants, auteur d’une vidéocassette sur Oradour, est passé en jugement à Limoges. Il est poursuivi pour apologie de crimes de guerre.

Le procès a été expédié en trois heures. Le président, François Casassus-Builhé, a fait preuve d’une spectaculaire partialité. Il a interdit que la cassette soit visionnée. Il a interdit que l’unique témoin à charge soit contre-interrogé.

L’avocat de la Licra a été modéré. Le procureur a requis une peine d’un an de prison ferme.

Me Eric Delcroix a été brillant dans sa défense. Le jugement sera rendu le vendredi 12 décembre à 8h30.

Noël interdit

Une secte de fanatiques juifs américains lance une campagne mondiale pour l’interdiction des fêtes de Noël : « Conformément aux obligations de la Torah, tout juif est tenu de s’associer à cette campagne contre les chrétiens idolâtres » prétend cette association hassidique.

Et d’ajouter : « Les idolâtres sont passibles de la peine de mort. Leur seul droit est d’accepter les sept principes noachiques sans rien en retrancher ni y ajouter conformément à l’enseignement du Rambam Mishne Torah-Hilchos Melachim 10:9. »

Nous voilà prévenus.

Morale strasbourgeoise

Fabienne Keller, mairesse de "droite" de Strasbourg, vient de présenter ses plus plates excuses au lobby inverti.

Motif : les Strasbourgeois se sont opposés à une opération de distribution gratuite de préservatifs sous le sapin de Noël géant installé au coeur de la ville.

C’était pourtant une bonne idée de cadeau aux enfants pour célébrer la naissance du Sauveur.

Ch’ti dans la colle

Nouveauté juridique introduite par le procureur de Lille : Le "crime d’exaspération". Inventé pour expliquer l’assassinat d’un Français de souche par un gang de voyous exotiques, il consiste pour un groupe de "jeunes" à manifester l’ "exaspération" provoquée par le passage d’un indigène dans un territoire occupé par l’ égorgement, le tabassage à mort ou tout autre moyen d’expression un peu vif.

Le contraire du "crime d’exaspération" (meurtre d’un jeune par un indigène) est le "crime raciste".

Gardarem lou Lundi !

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté le 30 novembre devant la gare Montparnasse, à Paris, pour la défense du Lundi de Pentecôte. On remarquait d’abord les pancartes "Touche pas à ma Pentecôte" de la CFTC. Puis, en écoutant les orateurs, on découvrait que les "Amis du Lundi" avaient enrôlé beaucoup plus largement. La Fédération taurine ne tolérera pas la disparition de la Féria de Nîmes. Le Rugby et les Pieds-Noirs ne sont pas contents non plus. La Revue des Comptoirs proteste, ainsi que plusieurs députés, dont MM. Lambert (Charente), Martin (Gers) et Lachaud (Gard)... C’est bien simple : les "cathos de base" ont même recueilli le soutien des évêques de France !

www.lesamisdulundi.com

Ouverture ?

On ne peut que se féliciter de la réussite de cette manifestation qui, lancée par les catholiques traditionalistes, ne cachant pas leurs sentiments nationalistes, à rassemblé des bonnes volontés aussi diverses. Nous regrettons cependant que cette ouverture ne s’étende pas au Libre Journal qui, pourtant, a largement participé à la mobilisation, tant dans ses colonnes que sur les ondes de Radio-Courtoisie. Nous avons eu, en effet, la surprise désagréable d’être priés à cinq reprises de quitter les lieux de la manifestation où, parait-il, la présence visible du Libre Journal était "gênante". Sans doute parce qu’elle risquait de déranger les syndicalistes présents toutes banderoles déployées...

Bon sens

Un élève d’un lycée parisien ayant été traité de "sale juif" par des condisciples, une association antiraciste a tenté d’en faire un drame. Raté ! Les parents ont refusé de porter plainte et le rectorat a estimé qu’il ne s’agit pas d’un acte antisémite avéré, du fait du jeune âge des victimes, et « parce que certaines insultes se banalisant, "sale juif" remplace parfois le "pauvre idiot" de notre jeunesse ».

Sommaire - Haut de page