Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 311 du 7 janvier 2004 - p. 12
Autres nouvelles
Des drôles de paroissiens ces laïcards !

Elle est vraiment bizarre cette "union des familles laïques" (UFL) qui a été l’un des fers de lance de l’opération de lobbying de près d’un an à la suite de laquelle la loi interdisant le port du voile islamique a été rédigée en un temps record pour être soumise au parlement toutes affaires cessantes.

"Union des familles laïques", ça sent, on en conviendra, son vieux militant socialo, franc mac de préférence et plus si affinité.

On n’est donc pas étonné que cette association soit dirigée par un bouffeur de boudin du Vendredi saint, ranci, militant d’extrême gauche, agitateur du groupuscule trotskoïde Attac et bouffeur de curé du genre vorace.

Ce qui est surprenant, en revanche, c’est de découvrir parmi les responsables nationaux, ou départementaux de l’UFL les noms de gens dont on aurait pu penser qu’ils se montreraient mieux inspirés dans le choix de leurs fréquentations et de leurs domaines de militantisme...

Ainsi, un des secrétaires nationaux de l’UFL (lui aussi membre du groupuscule Attac) fréquentait naguère assidûment les Jeunesses nationalistes révolutionnaires de Serge Ayoub alias Batskin, Troisième voie et même le Front national. On le rencontrait fréquemment à des réunions très politiquement incorrectes comme celle des camarades nationalistes flamands de Diksmude. C’est lui aussi qui après avoir participé à la rédaction du magazine "skin" Nouvelle Génération "Magazine des rassoudoks zeras" (sic !), fut l’un des responsables d’une revue franco-belge révisionniste.

On ne lui en fera certes pas le reproche. On se bornera à s’étonner de cette si radicale et rapide teshouva.

Il est vrai que ce militant laïc pur et dur fut aussi, un temps, membre d’une Eglise. Mais l’honnêteté commande de préciser que c’était une "Église" contrôlée par la tristement fameuse secte satanique Wicca.

Autre surprise : la présence parmi les responsables départementaux de l’UFL d’un garçon jadis connu sous le pseudo très aryen de "Siegfried" et qui, frayant dans les mêmes eaux que son secrétaire national, fut même candidat aux législatives pour un parti d’extrême droite...

Autre militant en pointe de l’UFL, un adepte connu de la Nouvelle droite dont la signature orna les pages de Vouloir ou Alexandre et qui se prit d’une telle passion pour l’Anhenerbe qu’il réédita en fac-similé des documents d’étude de ce centre de recherche lié à la SS.

Là encore, ce laïcard pur et dur semble avoir oublié l’époque où il dirigeait une collection de textes de... liturgie eucharistique !

En somme, la question qui se pose est l’éternelle question qui agite les organisations nationalistes : ces transfuges étaient-ils déjà, à l’époque de leurs activités militantes, des infiltrés, des agents provocateurs, des empoisonneurs ou bien sont-ils devenus, l’âge aidant, et les flics les tenant, des pourris qui vendent les idéaux de leur jeunesse contre un plat de lentilles ? Ce qui est certain, en tout cas, c’est que naguère comme aujourd’hui, leur ennemi fut et reste le catholicisme.

Car, que l’on ne s’y trompe pas : le voile islamique n’est, pour les ennemis de la foi, qu’un prétexte.

Son interdiction a été montée en épingle par des professionnels de l’agit-prop comme un moyen d’obtenir l’exclusion du catholicisme, religion naturelle des Français, de toute vie publique.

Et le plus tristement comique de l’affaire est que les provocations qui ont conduit à cette loi ont été montées avec la complicité imbécile d’islamistes qui ne se sont même pas avisés de ce que ce voile a d’injurieux pour eux puisqu’il manifeste en somme que le seul spectacle d’une chevelure féminine est supposé les transformer en fauves libidineux.

Le Libre Journal
Sommaire - Haut de page