Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 313 du 31 janvier 2004

- n° 313 -
31 janvier 2004

Tu vois, Mouloud, avec des jambes, c'est rigolo aussi.
(dessin d'Abel Favre en... 1915)

Panique chez les mafieux : Le Pen explose dans les sondages.
Robert Spieler allume l'Evêque de Strasbourg : il n'est pas au Coran.
Le proctologue Copé veut apprendre aux lycéens à aimer les zomos.
Laurent Blancy raconte l'Histoire interdite de l'esclavage des blancs.
Et François Brigneau lève le voile sur le merdier démocratique.

 
Sommaire
Parlons franc
Une loi diaboliquement idiote

Tout se passe comme si, après des décennies de destruction minutieuse de l’intelligence française, la Ténébreuse Alliance qui règne sur notre pays était assurée que nos compatriotes sont suffisamment abrutis pour avaler n’importe quelle idiotie pourvu qu’elle soit assénée avec autorité par un quidam coiffé de la "légitimité républicaine" et répétée avec insistance par les médias talmudisés.

La question du voile permet, si l’on applique un discernement élémentaire, de mesurer combien les cerveaux français sont devenus perméables aux âneries les plus effarantes.

:: Lire la suite

Notes sans grande portée
Journal de François Brigneau

L’IMPLACABLE MME BADINTER

Dieu n’a plus un poil de sec. Mme Elisabeth Badinter parle. Invitée à donner son avis sur le foulard islamique, elle en profite pour régler le compte des religions, de toutes les religions, même la juive, à laquelle on croyait qu’elle appartenait. Elle les met dans le même sac à misères. C’est Homais en jupon.

Droite sur sa chaise, raide comme un coup de trique, le visage blême mais haut levé, l’oeil clair mais dur, sculptée dans la banquise mais brûlante d’agressivité, elle s’exprime d’une voix tranchante, péremptoire, catégorique, définitive, implacable.

:: Lire la suite

Négationniste anti-chrétienne
Elisabeth Badinter une fois de plus en flagrant délit de mensonge !

Invitée par France 2 à donner son opinion dans "100 minutes pour convaincre" sur le foulard islamique, cette harpie antichrétienne, maniaque de la culture de mort et qui s’est déjà illustrée en consacrant un livre à nier l’existence de l’amour maternel, a récidivé dans le mensonge talmudique dont elle est coutumière.

« Tous les progrès des femmes dans la libre disposition de leur corps, a-t-elle affirmé, ont été réalisés contre les religieux. Par exemple, Pie XII avait condamné l’accouchement sans douleur. »

:: Lire la suite

Autres nouvelles
La France bouge, elle voit rouge
(deuxième couplet)

Quelques mois après avoir mobilisé contre les éructations du gang de rappeurs afro-maghrébin "Sniper" ("on nique la France sur une tendance de musique populaire"), les "Jeunes Identitaires" attirent une fois de plus l’attention sur l’arrogance de la racaille rappeuse en s’attaquant à un autre gang, marquant ainsi leur détermination de s’opposer au racisme anti-français de ces voyous que notre pays accueille, protège, éduque (?), nourrit, assiste et soigne alors que dans leur douar d’origine, ils auraient probablement crevé de misère ou sous le couteau des égorgeurs islamistes.

... Et que Sarkozy protège (il a renié son engagement de poursuivre le groupe Sniper) alors qu’ils chantent, entre autres gracieusetés : « Dis au Ministre qu’on l’encule... »

:: Lire la suite

C’est à lire
Ne lisez pas, mesdames

Un aveu dira à quel point "Bats ta femme tous les jours", "violent pamphlet" de Patrick Gofman, tient les promesses de son sous-titre : alors que je ne crains pas de dire publiquement mon admiration pour les travaux, les écrits et la personne du professeur Faurisson dont chacun sait qu’il est ici-bas le nouvel Asmodée, démon de la curiosité mal placée, et indiscret fouilleur de placards, je tremble d’avouer que j’ai lu cet opuscule révisionniste (pire : négationniste) du Grand Mensonge Féminin avec une joie trouble, un plaisir pervers, un jubilatoire sentiment de transgression que je n’avais pas éprouvé depuis longtemps.

C’est dire le caractère provocateur de ce texte rebelle à la vulgate niou-èdje professée par la presse féminine ou la radio d’Etat et enfoncée dans les têtes molles à grands coups de matraque publicitaire.

:: Lire la suite

Beau linge

Dimanche soir, l’émission "7 à 8" recevait avec tous les honneurs dus à son rang, un invité prestigieux : Emmanuel Caldier alias "Manu le Gitan", vieux cheval de retour (dix-sept condamnations pour divers braquages) qui, de sa propriété somptueuse de la région parisienne, expliquait comment, pour obtenir le fric de ses "clients", il leur coupait un doigt au sécateur. Motif de cette Invitation : Manu le Gitan vient d’écrire ses mémoires chez Flammarion.

On devrait lui proposer une tournée de conférences, dans les lycées de banlieue.

Rangé des voitures

Bien entendu, Manu a payé (surtout maison) et il est libre et honnête (air connu). Il fait même dans les bonnes oeuvres. Récemment ses voisins, las du refus de la DDE de poser un ralentisseur à l’entrée du village, l’ont envoyé en ambassade, tous tatouages et scarifications dehors. Le lendemain unee ribambelle de panneaux de limitation de vitesse était plantée.

Si Sarkozy cherche un préfet issu de manouche...

Il perd le Nord

Vice-président du groupe d’amitié France-Algérie, le maire de Hem et député du Nord passé à l’UDF, Francis Vercamer, réclame un « statut diplomatique » pour les imams islamistes étrangers qui, trouve ce brave homme, « font l’objet de tracasseries administratives, voire de refus purs et simples ». Incroyable, chercher des ennuis à ces gens qui ne font rien d’autre que de prêcher tranquillement la Guerre Sainte !

Il est fou, ce type !

Mais Vercamer n’en revient pas. Rendez-vous compte : « Leurs récépissés ne les autorisent pas à travailler, alors qu’ils sont pour la plupart en bonne et due formee, détachés de la Grande Mosquée de Paris vers d’autres mosquées de province ! »

En échange, l’Arabie séoudite pourrait donner aux chrétiens un statut d’être humain, qu’est-ce que t’en penses, Francis ?

:: Lire la suite

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page