Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 315 du 21 février 2004 - pp. 4 à 6, 10, 12
Étoile jeune

Lors du dîner (casher) à l’Elysée de Moshe Katzave, c’est une israélo-américano-française qui a chanté "La Marseillaise". Fille de Jane Manson, chanteuse, ancienne égérie de la secte de Moïse David "Les Enfants de Dieu" dissoute en 1978 comme officine de prostitution, la demoiselle a connu une brève notoriété grâce à des beurs qui l’ont huée pendant un concert de l’opération pièces jaunes en présence (muette) de Bernadette Chirac à Mâcon.

Discrimination négative ?

Autre invité : le Grand rabbin Sitruk. Chirac l’a présenté en désignant sa kippa avec ces mots : « Voici la seule personnalité autorisée ce soir à porter un signe ostensible d’appartenance religieuse. » On s’explique mal cette discrimination sachant que l’Israël compte 80 % de Juifs, 14 % de musulmans et 3 % de chrétiens.

Définition

Au cours de cette réception, chacun y est allé de son couplet sur l’antisémitisme qui augmenterait en France. En fait, selon l’Intérieur, le nombre des actes antisémites a baissé de 195 à 125 en 2003. Chiffre connu du Conseil représentatif des institutions juives de France qui en a communication chaque semaine.

Calcul

En 2003, donc, les six cent mille juifs de France (évaluation des instances communautaires elles-mêmes) ont été victimes de 125 actes de violences alors que la population totale (soixante millions d’habitants) en a subi trois cent mille (bilan officiel communiqué par Sarkozy le 13 janvier). Conclusion : un goy a vingt-quatre fois plus de risque d’être agressé qu’un juif.

Atroce

Exemples de crimes antisémites dûment enregistrés : à Pantin un graffiti a été relevé sur un immeuble où habite une famille juive. A Strasbourg une vitre de la synagogue a été fêlée par une pierre. La mairesse Fabienne Keller, immédiatement sur les lieux, déclare : « Lorsque la communauté juive est touchée, c’est toute notre ville qui est blessée » et dénonce d’un seul trait, le Parti des musulmans de France et le Front National. L’enquête policière n’a pas confirmé.

Abominable

Pas de confirmation non plus pour le lycée juif de Grigny ravagé par le feu en novembre. L’enquête, d’abord orientée dans le sens de la motivation antisémite, n’a encore permis aucune arrestation malgré d’énormes moyens. Elle a seulement établi que quelques jours avant le sinistre, le montant de l’assurance incendie des locaux avait été considérablement augmenté. Dieu merci.

Affreux

A l’inverse, au mois de décembre 2003, à Béthune, l’enquête a permis d’arrêter deux antisémites qui, croisant un rabbin s’étaient exclamé : « Tiens, un juif ! »

Le rabbin ayant porté plainte pour injure raciale, la police les interpelle, en dépit de leurs dénégations, les menotte et les met en garde à vue pendant huit heures avant leur inculpation pour injure à caractère racial. Le lendemain matin, un texte rappelant les valeurs de la république est lu dans les établissements scolaires de la ville et deux policiers sont affectés à la protection du rabbin. Les "terreurs" sont deux gamines de dix-sept ans.

Tambouille royale

Royaliste, le bimensuel de la Nouvelle Action Royaliste, s’associe dans son dernier numéro à une initiative du groupuscule d’extrême gauche Attac et ce au nom « du gaullisme, de la gauche patriote et de la tradition communiste ».

Dans le même numéro, la souscription permanente annonce un don de Blandine Kriegel, conseillère de l’Élysée sur les questions d’éthique,

Chirac et l’éthique, royalistes et communistes, tout ça est très cohérent.

S’al vô pli

Alger vient de trouver un nouveau truc pour nous piquer encore un peu de fric : selon le quotidien El Watan, on constaterait une proportion anormale de handicapés, d’accouchements sous césarienne, de pubertés tardives ou de ménopauses précoces dans la population de la région de Reggane où ont eu lieu il y a plus d’un demi-siècle les essais de la bombe atomique française. Une association de victimes réclame des indemnités à « l’ancienne puissance coloniale ».

Pot belge

La politichiennerie belge était très fière d’avoir attribué une compétence universelle à ses tribunaux pour juger les fâchistes du monde entier une fois.

Ça na pas duré : convoqué en Israël, Louis Michel, ministre des Affaires étrangères belges a été sommé par Sharon de mettre fin aux poursuites engagées contre l’État juif. L’amer Michel a immédiatement obtempéré : la loi ne sera pas appliquée aux ressortissants de l’Israël.

Parano communautaire

Vague de protestations de La Communauté contre « le nombre dérisoire de drapeaux israéliens » levés dans Paris à l’occasion de la visite du président de l’Etat juif.

Bien entendu, le nombre des drapeaux est le même quel que soit le pays d’origine du visiteur.

Heures sombres

Un site internet juif a publié la liste des actes antisémites commis au cours de la troisième semaine de janvier 2004 en région parisienne.

« 15 janvier : à 10h45, quatre adolescents d’origine maghrébine ont lancé des pierres dans la cour de récréation de l’école Ozar Hatorah de Créteil (94).

16janvier : une lettre contenant deux aiguilles à coudre maintenues par du ruban adhésif a été envoyée à l’ACIP. Un texte d’insultes et de menaces l’accompagnait.

19 janvier : une bande de jeunes d’origine maghrébine insulte fréquemment les membres d’une famille demeurant à Clichy (92) lorsqu’ils rentrent chez eux. »

Atroce, vraiment !

Le maire PC"F"...

L’ancien maire communiste de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), André Déchamps, comparait pour abus de biens sociaux (il est soupçonné d’avoir détourné plus de 1,5 million d’euros de la Seminep, promoteur de logements sociaux). Défense du vieux coquin : « Je pensais que l’affaire était tombée aux oubliettes. Je ne suis au courant de rien. La population me faisait confiance. »

Ben c’est justement ce qu’on te reproche, camarade

... était un escroc !

Les électeurs ignoraient la combine : le communiste avait créé cette société de logements sociaux avec un complice interdit de gérer. La femme de ce brillant sujet était à la tête du machin et la gestion et la comptabilité étaient sous-traitées, moyennant des honoraires de l’ordre d’un million d’euros par an, à des cabinets spécialisés que le couple contrôlait. Et la gauche pleure qu’elle est en panne de "projet de société" ?!

"Jeunes" à Suresnes

Après avoir attaqué une bijouterie de Suresnes (92), un "jeune" a dû fuir à pied : son scooter garé devant la boutique avait été volé par un autre "jeune" pendant le casse, Des voisins ayant trouvé suspect qu’il hésite devant la bijouterie avant d’y faire irruption avaient alerté la police qui l’a rattrapé sans difficulté. L’arme qu’il portait (achetée pour l’occasion à autre "jeune") s’est alors révélée comme une réplique tirant des boulettes de plastique inoffensives. Remis de leur hilarité, les policiers l’ont embarqué.

Algériens en prison !

L. Meftah, S. Karim et B. Badreddine avaient agressé un passant qui, blessé au ventre, aux épaules et à la main s’était vu reconnaître une incapacité de 30 jours. Le procureur général avait requis vingt ans de prison. Le tribunal leur en a collé huit. Précision : ça s’est passé en Algérie. On comprend qu’ils préfèrent la France...

Arafat escroc ?

De manière spontanée, n’en doutons pas, le Parquet de Paris a ouvert une enquête à propos des mouvements de fonds sur le compte bancaire parisien d’Arafat. Les investigations ne portent pas sur une infraction constatée, mais visent à « établir si des infractions ont été commises ».

Évidemment, c’est moins risqué que d’enquêter sur les escrocs du Sentier.

Et puis Arafat, lui, ne risque pas de se réfugier en Israël...

Pitié, pas ça !

A la suite du vote de la loi anti-voile, les étudiants islamistes de l’université d’Alexandrie en Égypte ont prévenu que « l’image de la France sera très altérée ».

Les Arabes ne vont pas la quitter par millions, au moins ?

Sommaire - Haut de page