Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 320 du 13 avril 2004

- n° 320 -
13 avril 2004

1917 : Bécassine lance la mode du voile...

Disparues d'Auxerre : le rapport du gendarme assassiné.
L'élection algérienne révèle les vrais chiffres de l'invasion.
L'Irak, laboratoire secret du Nouvel Ordre... mafieux.
L'abbé Guy-Marie a vu "La Passion du Christ" de Mel Gibson.
Brigneau : du bordel noir comme modèle de démocrassie.

 
Sommaire
Parlons franc
Le jour où Bitru est devenu fou

Il existe dans l’arsenal de laveurs de cerveau une technique connue qui consiste à donner au même sujet deux ordres contradictoires. L’impossibilité d’obéir provoque une situation de stress qui peut conduire à un véritable effondrement de la personnalité. L’imposture de l’antiracisme est un assez bon exemple de ce genre de manipulation.

Ainsi les médias nous assomment à longueur de journée de récits d’attentats islamistes, de portraits de terroristes islamistes, d’annonces de menaces islamistes. Lorsque le sujet, convenablement chauffé, descend dans le métro parisien, il entend a chaque station un message l’invitant à « agir ensemble » à être « vigilants ensemble ». C’est-à-dire, en clair, à repérer les éventuels suspects.

Or qu’est ce qu’un suspect de projets terroristes dans la tête de Bitru qui toute la journée entend parler de terroristes islamistes ? C’est un islamiste, évidemment. Pas un rabbin ni un chaman esquimau.

:: Lire la suite

Notes sans grande portée
Journal de François Brigneau

APRES LA BATAILLE

Est-ce l’âge ? Est-ce l’accélération de ce long fleuve sombre sur lequel nous sommes embarqués ? Désormais il me semble que tout se précipite. La raclée des 21 et 28 mars s’éloigne. Elle appartient déjà à l’histoire. La bataille est finie, mais la guerre continue. Le mouvement perpétuel de la République l’exige. La Démocratie, c’est la guerre civile franco-française permanente, institutionnalisée, réglementée, financée, recommencée, et attisée si nécessaire.

Le dépouillement du scrutin est à peine terminé que les vaincus préparent la Revanche. Les vainqueurs sont obsédés par leur victoire. Sans perdre un instant ils veulent consolider leur dernière élection en gagnant la prochaine. Ce sera le meilleur moyen d’assurer les "avantages acquis" par le pouvoir. C’est le nom, progressiste et flatteur que l’on donne aux "privilèges", contraires aux droits de l’homme et condamnés par la morale en cours.

:: Lire la suite

Autres nouvelles
Bouteflika dévoile le mensonge sur l’immigration algérienne

Sept cent quarante deux mille Algériens inscrits sur les listes électorales ont voté dans les cent neuf bureaux ouverts sur le territoire français à l’occasion de la présidentielle en Algérie...

Même si l’on se contrefout des résultats, qui ne changent rien à l’état des relations de la France avec l’Algérie, il faut remercier Bouteflika. Grâce à lui, on y voit un peu plus clair dans le foutoir de l’immigration arabo-maghrébine en France.

Si l’on rapporte les chiffres fournis par l’ambassade à ceux de l’Algérie où 33 millions d’habitants représentent 18 millions d’électeurs, on peut en conclure, compte tenu de la fécondité particulière des femmes algériennes (3,9 enfants per capita) que la population algérienne en France se monte à près de deux millions d’individus dont, précise l’ambassade, 350 000 bi-nationaux.

:: Lire la suite

La Gauche gouverne

Cocus, à vos poches ! Prévu par la loi socialiste du 21 mai 2001, le Comité pour la Mémoire de l’Esclavage a été installé officiellement par la nouvelle ministre de l’Outre-mer, Brigitte Girardin. La présidence en a été confiée à l’écrivain antillais Maryse Condé, qui avait été désignée pour ce poste par... Jospin.

Heureusement que la France a voté à droite en 2002 !

La France paiera

Sans attendre, Maryse Condé a annoncé que le comité éviterait le piège de « se complaire dans les malheurs passés » et ne serait pas « comité de nostalgie ».

Cela dit, s’il peut tirer un peu de fric aux descendants des esclavagistes au nom de « la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’Humanité », ça ne sera pas plus mal. D’ailleurs la ministresse "de droite" n’a pas manqué de faire savoir que ces « événements douloureux » font partie de « l’histoire de la France ». Ça va coûter bonbon.

Le Roy libérait

Inutile, bien entendu, de rappeler que l’Ancien Régime affranchissait de facto tout esclave introduit sur le territoire du royaume. Cette disposition coûta même une partie de sa fortune colossale à l’un des plus gros trafiquants de chair humaine du XVIIIe siècle, le dénommé Isaac Mendès France (juif portugais et ancêtre du bradeur de l’Indochine), qui perdit son procès contre la Couronne, qui avait rendu la liberté au nègre Gabriel Pampy et à la négresse Amynte Julienne, esclaves congolais que Mendès avait amenés dans ses bagages.

Barbe à pou... dre

Les effets de la Loi interdisant les signes religieux commencent à se faire sentir. Les syndicats se mobilisent pour un fonctionnaire de Villemomble (Seine-Saint-Denis) vidé pour cause de barbe islamique. Motif : cette barbe pourrait présenter un danger quand l’intéressé manipule des produits dangereux.

Question : comment reconnaît-on la barbe islamique dangereuse de la barbe sécurisée de militant socialiste ?

Constat : On n’a pas remarqué ces temps-ci que la barbe islamique soit une gêne sérieuse dans le maniement des produits dangereux...

:: Lire la suite

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page