Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 322 du 13 mai 2004

- n° 322 -
13 mai 2004

Il y a 50 ans : héros à Dien Bien Phu, traîtres à Genève.

"Droit de réponse" : Faye signe ses aveux !
Le commandant Bunel dénonce les traîtres du jour.
L'Europe élargie par de nouveaux membres.
"La ferme, célébrités !", crie notre Divin Marquis.
Brigneau inaugure la chronique de "ses" présidents.

 
Sommaire
Parlons franc
Je suis chez moi !

"Tenez bon ! Continuez ! Ne baissez pas les bras !"

C’est le ton général des lettres, nombreuses, qui ont suivi notre appel de la décade dernière et qu’accompagnent souvent des dons, des abonnements de soutien, des abonnements offerts à des parents, des amis, des proches. Ainsi commence à se constituer, petit à petit, une réserve de munitions pour le combat à venir et qui sera sans doute long et coûteux mais que nous gagnerons.

Sinon devant une justice prévenue, du moins contre ceux qui veulent nous tuer.

Parce que, par tous les moyens, y compris ceux de la clandestinité s’il le faut, nous continuerons. Le Libre Journal, on le sait, est poursuivi sur ordre du procureur obéissant aux flics de la pensée mrapeuse, licrasseuse et ligueuse pour incitation à la haine raciale et diffamation raciale.

:: Lire la suite

Autres nouvelles
Identitaires, galères et cochonailles

Devant le succès remporté par la soupe au lard servie cet hiver aux SDF de la gare de l’Est, le Bloc et les Jeunesses Identitaires d’Ile-de-France ont décidé d’organiser un casse-croûte au rythme d’un jeudi sur deux, jusqu’aux vacances d’été.

Le premier de ces rendez-vous populaires a eu lieu jeudi 15 avril dernier. Les Identitaires avaient averti leurs amis SDF de ce casse-croûte lors de la soirée du 2 avril dernier et s’attendaient à retrouver le petit noyau d’habitués, sans plus. C’était compter sans le bouche-à-oreille parmi les "Gaulois" en galère.

:: Lire la suite

Les Dictées de chez nous©

S’exprimer correctement, écrire sans fautes d’orthographe ni de syntaxe sont autant d’éléments essentiels à la sauvegarde de notre langue, donc de notre identité. Car celui qui oublie sa propre langue devient étranger à ses racines, à son histoire, à sa mémoire, et demain c’est en étranger qu’il pensera.

Pourtant, les jeunes Européens, abreuvés de langage texto, de basic english et de sabir sub-méditerranéen, maîtrisent de moins en moins la langue de leurs parents. Face à l’explosion de l’illettrisme, face à la dégradation constante de l’instruction de notre jeunesse, nous avons décidé de réagir en proposant les "Dictées de chez nous".

:: Lire la suite

L’âge de l’univers
4,5 milliards d’années ? Fantasmagorie évolutionniste

:: Lire

Sarko épargne Sniper

Le 15 novembre dernier, Sarkozy s’était engagé devant l’Assemblée Nationale à poursuivre en justice le gang raciste de rappeurs Sniper, auteur d’insultes et d’appels aux meurtres de policiers : « Ces textes sont parfaitement scandaleux, antisémites et personne ne peut tolérer des textes antisémites » avait-il clamé aux vifs applaudissements des députés. Et d’ajouter : « La démocratie doit protéger ceux qui sont injuriés. Je déposerai donc plainte contre ces textes racistes et antisémites. » Six mois plus tard, aucune plainte n’a été déposée, Sniper est toujours un gang de racistes anti-français et Sarkozy un menteur.

Découverte

« Dès lors qu’une part importante de la population active est insuffisamment formée parce qu’insuffisamment intégrée, la productivité moyenne du pays, donc sa croissance, donc le financement des retraites et celui des infrastructures, risque d’en souffrir. La France ne saurait sans dommage s’engager sur la voie d’une forme de sous-développement riche de tensions et de frustrations sociales. »

C’est tiré du rapport "Migrations et intégration" rédigé par le sénateur Jean-Guy Branger. Si même les sénateurs découvrent l’existence d’un lien entre immigration et sous-développement...

Soixante-Huitard

Jacques Noyer, évêque d’Amiens, vient d’adresser a l’un de ses prêtres qui avait émis des doutes sur les fruits du Concile, une lettre protestant de la « générosité missionnaire qui a animés (les événements) ».

La lettre commence par ces mots : « Au nom des soixante-huitards que vous semblez mépriser comme des lâches et des traîtres, je voudrais attester... »

Au nom des soixante-huitards... un évêque !

Ils sont devenu complètement fous ces malheureux.

:: Lire la suite

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page