Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 324 du 5 juin 2004

- n° 324 -
5 juin 2004

Nos lecteurs ont du talent !
(photo-légende de notre abonné André Hôte).

Attentats islamistes en France : censure et mensonges d'Etat.
Affaire Louis XVII, histoire de coeur et querelle de famille.
Nicolas Bonnal retrouve Horbiger dans la Légion Condor.
Notre Divin Marquis : peau de vache invitée au mariage du siècle.
Et F. Brigneau dévoile le mystère de la Chambre bleue (horizon).

 
Sommaire
Parlons franc
Pour en finir avec le racisme français

Le fils d’un rabbin de Boulogne (92) prétend avoir reçu des injures antisémites et quelques paires de baffes. Le ministre de l’Intérieur Dominique de Villepin téléphone toutes affaires cessantes pour dire sa « profonde consternation devant ces actes inqualifiables, sa condamnation la plus ferme de cette agression à caractère manifestement antisémite ». Il assure que « tout sera mis en oeuvre pour en retrouver les auteurs dans les meilleurs délais ».

Le même jour, un imam strasbourgeois constate qu’on a foutu le feu au contenu de sa poubelle de jardin. Le bellâtre de la rue des Saussaies téléphone pour dire sa « très vive émotion, son soutien et sa solidarité en ces circonstances difficiles, sa condamnation la plus ferme de ces actes ignobles et sa forte détermination à en trouver les auteurs dans les meilleurs délais. » Il précise « avoir donné pour instruction à la police de mobiliser tous les moyens nécessaires pour mener à bien cette enquête. »

Le même jour encore, dans un territoire occupé d’Evry, une passante est tuée par une balle perdue au cours d’un règlement de compte entre deux gangs ethniques. Cette fois, Villepin n’appelle pas le père infirme de la victime pour lui témoigner quoique ce soit.

Sans doute la malheureuse Laura (la presse donne son prénom mais pas celui de son meurtrier "accidentel") n’est-elle ni juive ni arabe.

Une simple Franchouillarde.

:: Lire la suite

Autres nouvelles
Pourquoi s’arrêter là ? Bientôt le mariage zoomo

Le coup médiatique que prépare Noël Mamère en sa mairie de Bègles le 5 juin prochain - "marier" deux pédérastes - ouvre finalement des voies insoupçonnées (façon de parler...) : à partir du moment où le mariage cesse d’être - comme il l’a été toujours et partout - "l’union légale d’un homme et d’une femme" (Larousse) pour devenir celle de deux êtres vivants, indépendamment de leur "orientation sexuelle", alors il n’y a aucune raison de s’en tenir là.

Quitte à briser un tabou, autant le briser jusqu’au bout. Aussi, les Identitaires profitent que les caméras sont braquées sur Bègles pour interpeller Noël Mamère et tous les supporters du "mariage gay" sur les discriminations intolérables que subissent nos concitoyens zoophiles. En effet, si certaines amours pédophiles ont pu bénéficier çà et là de l’oreille attentive et de la plume experte de certaines grandes consciences (Jack Lang, Daniel Cohn-Bendit...), les "amoureux de nos amis à poil et à plumes" sont indéniablement les laissés-pour-compte du grand mouvement de libération des moeurs qui traverse notre société.

:: Lire la suite

Autres nouvelles
Histoire de coeur et querelle de familles

Le mardi 8 juin, le coeur attribué à Louis XVII sera déposé dans la crypte de la basilique de Saint-Denis, nécropole des rois de France.

Cette cérémonie que ses organisateurs veulent un point final à une longue tradition de survivance et à une non moins longue querelle d’experts ne fera que raviver les contestations au sein de l’atridesque famille royaliste.

:: Lire la suite

Vieux comme mes robes

« - J’ai des devoirs à rendre demain, dès le soleil levant, dans le vallon de Quirinus.

- Quels devoirs ?

- Tu poses la question ? Un de mes amis épouse son fiancé et n’invite que quelques privilégiés.

Vivons quelque temps encore et voilà ce que nous verrons, voilà ce qui se fera publiquement, ce qu’on voudra coucher sur des actes officiels. »

C’est signé Juvénal, poète satirique latin du Premier Siècle et c’est dédié aux imbéciles qui croient inventer quelque chose avec le mariage des zomos.

Panpan cucul

Un zomo d’Elbeuf avait été agressé "à raison de son homosexualité", provoquant l’avalanche rituelle de dénonciations et de condamnations de l’homophobie.

L’affaire vient de trouver son épilogue. La victime a reconnu que son agresseur était un collègue de travail qui, ayant accepté d’être témoin de son futur mariage zomo, avait été excédé par la médiatisation de l’événement.

Bonnes chances

Ceux qui se demandaient pourquoi l’immonde cinglée pédomane d’Outreau qui a avoué « J’ai violé mes enfants parce que j’aime ça ! » est citée dans la presse tantôt sous les initiales de Myriam D. ou de Myriam B. tantôt sous le nom de Myriam Delay seront sans doute surpris d’apprendre qu’elle s’appelle en réalité Myriam Badaoui, qu’elle est Algérienne immigrée en France depuis 1990 et que son fils "Kevin", violé par elle et son compagnon ivrogne, s’appelle en réalité Cherif.

Ce que Stasi appelle une chance pour la France.

:: Lire la suite

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page