Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 325 du 17 juin 2004

- n° 325 -
17 juin 2004

1968 : libéré, le colonel Antoine Argoud, héros de la Résistance à l'abandon, défie son geôlier dans son fief.

Douste-Blazy fait un pas de plus vers l'euthanasie.
Notre reporter était à Bègles chez Mamère et ses tantes.
Notre marquis est revenu de Saint-Denys "Coeur-de-France".
Nicolas Bonnal est resté au Paraguay pour rencontrer Bardamu.
Et François Brigneau poursuit son voyage dans le bon (?) temps.

 
Sommaire
Parlons franc
Ils ne sont rien - Ils ne représentent rien - Ils ne peuvent rien

Avec une curiosité gourmande, l’observateur modérément démocrate a vu boulonner la formidable usine à gaz du suffrage universel égalitaire et citoyen qu’est l’élection des députés européens.

Avec une jubilation sans mélange, il en découvre les effets.

Pour la France, soixante dix-huit élus prétendent représenter soixante-et-un millions de citoyens.

:: Lire la suite

La mort du colonel Argoud
L’incarnation de l’esprit de résistance

« La France est perdue à vue humaine. La faiblesse de la natalité en constitue la cause essentielle. Le chaos qui s’est installé dans la société en France n’est que le résultat de l’absence des trois facteurs essentiels à sa survie : la dénatalité, l’absence totale d’autorité et l’absence d’une morale publique. (...) Les attentats du 11 septembre ont été finalement une chance pour l’Occident. L’Islam y a marqué nettement ses méthodes et ses objectifs. »

Tel est l’ultime message que laisse dans un entretien publié voilà quelques mois sur le site <panorama.europa.free.fr> le colonel Antoine Argoud qui vient de mourir à dix jours de son quatre-vingt-dixième anniversaire dans la maison de Darney (Vosges) où il avait vu le jour le 26 juin 1914.

Figure mythique de l’Algérie Française, ce magnifique officier de l’arme blindée-cavalerie sorti de Polytechnique (promotion 1934), cadet de Saumur, fut à l’état major du maréchal de Lattre pour qui il garda toute sa vie une admiration sans mélange.

:: Lire la suite

KoAllahbos
Crachat Vert dans la soupe identitaire

Le Bloc identitaire distribuait une soupe au lard, depuis six mois, aux SDF de la gare de l’Est. Exactement comme la mosquée de Paris sert sa "chorba" à ses pauvres, tous les soirs du Ramadan. Comme une nuée d’autres associations régalent des nécessiteux "hallal" ou "casher". Toutes actions bénies par les autorités. Mais la solidarité gauloise, la soupe au lard et le sandwiches au jambon, c’est "halouf", maudit, interdit.

Les Identitaires ? « On va leur casser la gueule ! » a hurlé sur RTL "Claude Cabanes, le dandy à chaussettes rouges de l’Huma" (vu par son ami Patrick Besson).

Aussitôt dit, aussitôt fait : samedi 5 juin, une quinzaine d’Identitaires d’Ile-de-France distribuent... un tract contre la parodie de mariage de Mamère Noël (décidément, ils se mêlent de tout) au marché du Cours de Vincennes. Une trentaine de nervis d’extrême gauche, cagoulés et armés de chaînes de vélo, coups-de-poing américains, etc., les agressent soudain. L’élue UMP Marie-Thérèse Hermange est frappée au passage. Deux blessés à l’hôpital, quatorze arrestations.

:: Lire la suite

Imparable

Après un cimetière juif c’est un carré musulman de Strasbourg qui a été souillé par des inscriptions néo-nazies. Appel au meurtre contre le président du Conseil régional du culte musulman, graffiti visant le président du Conseil régional d’Alsace, Adrien Zeller (UMP), c’est presque trop beau.

Maintenant on est sûr que c’est l’extrême droite qui a refait le coup des cimetières juifs. Les bouddhistes tremblent.

Solution filmable

Mais le diaboliquement rusé Villepin a trouvé la solution : équiper les cimetières de caméra de vidéo-surveillance, projet certes « très lourd et très difficile et qui suppose un certain nombre de personnels pour surveiller les écrans vidéos » a observé le bellâtre de la place Beauvau.

C’est vrai, mais combien cela serait utile !

Sans compter qu’on pourrait embaucher des jeunes des banlieues pour regarder les écrans. Ils aiment ça.

Crimes racistes

Faits & documents d’Emmanuel Ratier révèle qu’Alex Moïse, responsable d’organisation sioniste condamné pour s’être envoyé des lettres de menace a fait des émules. Raphaël Schoemann, autre personnalité communautaire a envoyé des balles de 22 LR avec la mention "La prochaine n’arrivera pas par la poste" à José Bové, Alain Lipietz, et autres "traîtres". Explication du terroriste : « Ces intellectuels (?), sous couvert de critiquer l’armée israélienne, propagent des thèses négationnistes et antisémites. Il fallait faire quelque chose ». Curieusement, Villepin n’a pas témoigné sa solidarité avec les victimes de ces menaces.

Et pourtant Lipietz...

:: Lire la suite

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page