Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 338 du 18 décembre 2004

- n° 338 -
18 décembre 2004

 
Sommaire
Sainte fête de Noël à tous !
Le vrai décor d’une vraie venue

Ce n’est pas dans un univers de songe, ce n’est pas dans un monde virtuel que Jésus vient à notre rencontre, mais bien dans des réalités de chair et de sang : nos coeurs de chair, nos familles, notre pays de France, notre monde.

C’est dans ces espaces humains qu’Il vient à Noël. Ils sont le théâtre de son action.

Chaque année, nous installons nos crèches, à la maison, dans les églises, aux devantures de quelques magasins. En Italie, on en voit dans les bureaux de poste, les gares, les commissariats de police, les hôpitaux et les prisons.

Mais la crèche de Noël, c’est avant tout un certain nombre de santons, toujours les mêmes ; ce sont les acteurs de l’événement de la venue historique de Dieu parmi nous. Ils s’appellent Marie, Joseph, l’Enfant Jésus, les bergers, les Mages, les anges. On compte même des animaux. La crèche est une arche, la figure d’un monde réconcilié. Cependant nous n’alignons pas ces personnages, comme cela, sur une cheminée, sur un meuble ou devant l’autel, comme des bibelots. Nous ne les posons pas, là, au milieu d’une table, comme des statuettes décoratives. Nous les insérons dans un décor.

:: Lire la suite

Dernières nouvelles du Marigot
Affaire Gollnish : un rituel de mort civique

Deux mois après son déclenchement, il est clair que "l’affaire Gollnisch" procède d’une stratégie préméditée d’assassinat civique qui a fait ses preuves plusieurs fois.

Ménargues chassé de Radio-France pour antisionisme, Dieudonnê M’bala M’bala interdit de scène pour avoir brocardé un rabbin loubavitch avec moins de grossièreté qu’il n’en use impunément contre les catholiques, Renaud Camus pilonné par son éditeur Fayard pour avoir constaté la "nette surreprésentation" des "personnes Juives" à France Culture, Le Pen condamné pour le "détail de l’histoire" ; Roques saqué pour avoir débusqué les mensonges de l’ancien SS Gerstein, Raynouard pour ses recherches sur Oradour sur Glane ; Notin pour son analyse de l’intoxication exterminationiste et, enfin Faurisson pour ensemble de ses travaux historiques.

Le processus est toujours le même. Le 11 octobre 2004, lors d’une conférence de presse à sa permanence politique, c’est-à-dire hors de l’université, Gollnisch, en réponse à une question hors sujet, déclare s’en remettre au libre débat des historiens pour trancher de la question des chambres à gaz.

:: Lire la suite

L’humeur de Patrick Gofman
Ami-ami à Miami

Britney Spears, la chanteuse "pop" américaine fait la "une" de toutes les télé US ce 11 décembre. Illustré par un "clip" où la malheureuse est présentée comme une déesse capable d’escalader un gratte-ciel avec les ongles pour violer le bellâtre du 43e étage (sans cesser de goualer une merveilleuse chanson), et d’un autre où elle fait son affaire à un steward dans les toilettes d’un avion (toujours gueulant), le "scoop" est servi : Britney, dans le monde réel a déclenché une émeute en classe affaire rien qu’en se déchaussant dans L’avion. Vous voilà au parfum !

:: Lire la suite

Politocard lyonnais

Si l’on avait le moindre doute sur le caractère politicien de la persécution qui vise Gollnisch, l’attitude de Perben suffirait à le lever.

Le lundi 29 novembre à 7 heures du matin, on apprend (RTL, Libération, Le Monde) que l’enquête préliminaire diligentée par le Procureur de la République de Lyon, M. Richaud, conclut à l’impossibilité des poursuites et au classement. Dans l’heure, Perben ordonne le procès. Aussitôt, le Procureur Gêneral près la Cour d’Appel Viout, supérieur hiérarchique de M. Richaud obtempère en ouvrant toutefois le parapluie par un communiqué expliquant qu’il agit sur instructions du Garde des Sceaux Ministre de la Justice.

Conformément sans doute au principe de séparation des pouvoirs.

Perben a peur

L’explication est bien sûr que Gollnisch est pour Perben un adversaire politique dont la puissance électorale risque de lui barrer la route de la mairie en dépit du soutien de la maçonnerie toute puissante à Lyon. Or Perben est très fragilisé par le scandale Aubert qui l’éclabousse directement puisque ce liquidateur mis en examen pour abus de confiance aggravé est un ami de 20 ans de Perben et son agent électoral.

Contre-feu

L’affaire Aubert est en effet un scandale national étouffé par tous les moyens y compris les obstacles mis à la détermination des victimes de cet escroc de se porter partie civile. Obstacles dressés par la Justice sur ordre de la Chancellerie.

En somme Perben assis sur le couvercle de la marmite et qui sait qu’il sautera avec elle si elle explose, fait tout pour détourner les regards de sa cuisine infernale. L’affaire Gollnisch ayant l’avantage d’occuper les Lyonnais à autre chose que le scandale Aubert et de nuire à un rival dangereux.

:: Lire la suite

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page