Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 339 du 15 janvier 2005

- n° 339 -
15 janvier 2005

Catastrophe naturelle ? Certes, mais surtout phénomène connu, prévisible et dont on peut prévenir les effets.

Raz de marée, propagande mondialiste et charité profanée.
Aux frontières du Darfour, un reportage exclusif d'Eric Arzel.
Nicolas Bonnal a retrouvé le roi Arthur en Equateur.
Le Marquis descend BHL le bouffon et le bouffi Carlier.
Et François Brigneau se souvient de la panique du 10 mai 1940.

 
Sommaire
Voeux
En avant !

« Tout est foutu... » me révèle un patriote découragé sur le parvis de Saint-Nicolas, à la sortie de la messe de minuit.

Deux minutes plus tard, un autre patriote me déclare, joyeux : « Je viens de souscrire quatre abonnements d’un coup au "Libre Journal" ! »

Alors ? On hisse le drapeau blanc (sans fleurs de lys), ou on retrousse les manches, en 2005 ?

:: Lire la suite

Histoire à l’endroit
Lettre ouverte à Henri Rousso, rapporteur à Lyon III

Auteur de la célèbre thèse de juin 1985 sur les "Confessions" de l’officier allemand Kurt Gerstein dont la soutenance a été annulée par le ministre Devaquet en 1986, Henri Roques écrit à M. Henri Rousso, auteur du récent rapport sur l’Université de Lyon III qui est à l’origine de l’affaire Gollnisch.

Monsieur le Président. Je viens de terminer la lecture de votre ouvrage intitulé "Le dossier Lyon III". J’ai constaté que j’étais cité nommément 46 fois auxquelles s’ajoute un certain nombre de mentions de la thèse de Nantes, dont je suis l’auteur.

:: Lire la suite

Socialisme à la française
Raffarin, ma coiffeuse et la magie

Réjouissez vous tous mes amis : un coup de baguette magique va nous donner un million d’emplois en plus. Et d’où vient la magie que la presse a annoncé ? De la supposée libération de certains métiers : notaires, taxis, coiffeurs, experts-comptables, vétérinaires, et autres. Le chiffre d’un million vient de comparaisons internationales avec des pays ayant soi-disant libéré ces métiers.

Nous ne sommes pas hostiles à la libération des métiers, mais il est insupportable que les politiques, qui n’ont jamais travaillé pour la plupart sur un marché libre, s’occupent abusivement du métier des autres.

:: Lire la suite

Nouvelles des autres
Le "raskol" ukrainien

Les événements récents d’Ukraine sont intéressants à plusieurs titres : ils révèlent une fracture ancienne et attendue dans le monde slave, et sur ce canevas une lutte de tension géopolitique qui ne se limite pas à cette région mais qui a des ramifications mondiales. C’est aussi, et ce n’est pas anodin, une étape à effet de retard de l’effondrement de l’union Soviétique.

En effet, la terre d’Ukraine, qui est la terre mère de la Russie ensuite construite autour de Moscou, a une histoire chargée de ruptures, de séparations.

:: Lire la suite

Agitateur du bocal

« L’Allemagne m’inquiète. Parce qu’elle est aujourd’hui le pays le plus peuplé de l’Union européenne et que le couple franco-allemand tente de devenir le moteur de Europe... Il faut être vigilant... Il faut plus que jamais rester méfiants face à l’Allemagne et au couple franco-allemand. »

Guy Millière, Metula news agency (agence de propagande israélienne), 8 janvier 2005.

« L’Europe politique et diplomatique voulue par le couple franco-allemand vient de recevoir un coup qui lui sera vraisemblablement fatal. L’influence du couple franco-allemand va se diluer et refluer au profit d’une Europe plus souple. »

Guy Millière, Les 4 Vérités, 9 janvier 2005.

Bonne nouvelle

Ouest France révèle que le nombre des Algériens inscrits au consulat en Loire-Atlantique et qui était de 10 900 personnes en 2001 s est enrichi de presque 5 800 noms en trois ans, soit une augmentation de 53 %. "Enrichi" est donc le mot idoine.

Précision apportée fièrement par Seddik Saoudi, consul d’Algérie à Nantes : « Il s’agit principalement de jeunes nés en France, essentiellement des garçons, qui à dix-huit ans, ont choisi la nationalité algérienne. »

Pour le coup, ça, c’est une bonne nouvelle.

Si je t’oublie...

Toujours dans Ouest France, ces lignes à propos des voeux traditionnels dans les territoires occupés : « dewenti oulof diront les Sénegalais ; on entendra Aam Said en langue familière algérienne ; Mohu elamu en lingala ; Mabrouck etc. en marocain. Sabady souhaiteront les laotiens. »

Suivent d’autres langues puis cette conclusion : « sans oublier le bloavez mad des Bretons. »

Sans oublier...

:: Lire la suite

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page