Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 348 du 16 avril 2005

- n° 348 -
16 avril 2005

Mickey vous le certifie, les enfants : la directive Frankenstein est effacée !

Affaire Seznec : piété filiale et délire légal.
La Mosquée de Paris planquait des Juifs. Juré !
Ranucci : un flic anéantit les contes de Perrault.
Reportages en Malaisie et Antarctique.
Et Brigneau embrigade Jean-Paul II pour le "non".

 
Sommaire
Parlons franc
Affaire Seznec : un baril de poudre

On ne peut que saluer le courage et la détermination de la famille Seznec, mais aussi la loyauté de tous ses amis connus ou inconnus qui, depuis quatre-vingts ans, se battent pour obtenir la reconnaissance de l’innocence de Guillaume Seznec, condamné en 1924 aux travaux forcés à perpétuité et envoyé au bagne pour un meurtre sans cadavre.

Quand les enfants ou petits-enfants de Michel Sardou, de Signoret, de BHL, de Depardieu, d’Anquetil, de Michèle Morgan arrondissent leurs fins de mois en livrant à l’opinion publique leurs souvenirs vrais ou faux mais toujours salissants sur leurs géniteurs célèbres, on ne peut que rendre hommage à la piété filiale de Denis le petit-fils du bagnard Seznec.

Au détriment de sa carrière de journaliste, au prix d’un labeur incessant, soutenu, et dont l’entêtement témoigne de la vivacité de ses racines bretonnes, il a obtenu satisfaction après une quatrième requête en révision.

:: Lire la suite

Sept raisons de voter non
Le poison mortel de la Constitution

Comme l’écrit Bruno Gollnisch (page ci-contre) la Constitution européenne ne se borne pas à aménager les relations entre Etats membres de l’Union. Elle fonde littéralement un nouvel Etat. Un super Etat doté de toutes les prérogatives d’un Etat souverain et qui peut imposer à ses "provinces" (les anciennes nations agglomérées dans l’Union) ses règles et ses décisions.

Exactement comme l’Etat Français impose à un département le respect de ses lois.

Le NON est Le seul vote possible parce que...

:: Lire la suite

Escroc !
Chirac a encore menti : Bolkestein, c’est fait !

Menteur, imposteur, tricheur, ce Chirac est véritablement l’escroc qu’acclamait en mai 2002 toute la racaille ethnique et politique ameutée place de la République.

A preuve sa dernière arnaque.

Voilà trois semaines, rentrant de Bruxelles il faisait annoncer à grand son de trompe que, cédant à son insistance, les chefs d’Etat et de gouvernement européens réunis la veille, 22 mars, à Bruxelles avaient décidé "d’enterrer la directive Bolkestein" qui, bien que ne figurant pas dans le Traité constitutionnel, était brandie comme l’un des arguments majeurs pour prôner le "non" au référendum.

« La directive, triomphait le choeur des vierges chiracolâtres, sera refondue pour éviter tout dumping social. »

:: Lire la suite

L’internationale est vendue !

L’hydre capitaliste a enfin trouvé le moyen de museler les nostalgiques du Grand Soir : pour avoir siffloté "l’Internationale", hymne communiste, pendant sept secondes dans un film vu par deux cents spectateurs, Le metteur en scène Pierre Merejkowsky vient de recevoir la facture de la Sacem : mille euros (soit mille francs par seconde ou cinq euros par spectateur).

Motif : l’auteur de la musique, Pierre Degeyter, est mort nonagénaire en 1932 et sa sanglante ritournelle ne tombera dans le domaine public qu’en 2014.

Si la Sacem présente sa note au Parti avec effet rétroactif et intérêts composés, les camarades vont devoir vendre les meubles.

France un faux

La bande des quatre (RPR, PS, PR et PC) s’est, comme on sait, partagé, en contrepartie de l’attribution de chantiers de rénovation des lycées d’Ile-de-France, 2 % en pots-de-vin versés par les entreprises mais financés par l’augmentation de la facture des contribuables.

En annonçant le procès de ces prédateurs de fonds publics devant le Tribunal correctionnel de Paris, les lecteurs de dépêches de France-Info ont omis de citer le Parti communiste.

Bravo camarades, vous avez bien mérité le prix Staline de la désinformation.

Paris-Rome flambe

A la veille des funérailles du Saint-Père, le prix des billets Air-France Paris-Rome est brusquement passé de 928 € à 1 175 €, soit une augmentation de 31 %.

Le lendemain, les tarifs avaient rejoint leur base.

Ce n’est sans doute pas pour rien qu’en argot professionnel, l’insigne des pilotes s’appelle un "charognard"...

:: Lire la suite

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page