Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 377 du 27 avril 2006

- n° 377 -
27 avril 2006

"Pardonnez l'un à l'autre de bon coeur, entièrement, ainsi que doivent faire loyaux chrétiens ; et s'il vous plaît à guerroyer, cy allez sur les Sarrasins..."
Jeanne d'Arc au roi de France et au duc de Bourgogne

 
Sommaire
Parlons franc
Le Néron de la Casbah nous les brise menu !
Tenons nos fusils graissés
L’Etat chiraquien cède tout au chantage des gangs d’immigrés
Infiltration islamiste à Roissy
Villiers... deux ans après "Le Libre Journal"
Bon sens interdit
Alea jacta est...
Hallucinantes révélations
Le secret de la société la plus secrète de l’histoire secrète
Revue de presse
De la nostalgie à l’allergie
A quoi joue Bouteflika ?
Résistance
Des "républicains" qui veulent tuer la République
Les réveils de Papy Grognon
Les stalino-cathos enragent
Benoît XVI rappelle les tradis pour chasser les fumées de Satan
Le journal des dames
Poëte poëte !
Reportage à New Delhi
Le polo du dimanche après-midi
Errances
Désert payant au Nord-Chili
Mensonges sur le Sida
Un secret rigoureusement protégé : le baiser qui tue
Révélations
"On fait du vin même avec du raisin"
C’est (impossible) à lire
Danrit, un Jules Verne maudit
Souvenirs
Marie-France que nous avons aimée...
Mots croisés
La décade du Marquis
Gollnish à table
L’humeur de Patrick Gofman
Mi-putes, mi-soumises
Cinéma
Nostalgies
Lettres de chez nous
Bruxelles vautrée

Deux Maghrébins ont poignardé un ado blanc pour voler son lecteur MP3, dans la gare de Bruxelles, à l’heure de pointe. De sont côté La Commission de Bruxelles a demandé aux pays membres de l’union de bannir l’usage d’expressions comme "terroriste islamique" considérée comme diffamatoire. L’administration européenne, inspirée par Gijs de Vries, coordinateur de la Lutte contre le terrorisme au sein de l’Union, prétend imposer le recours à des locutions moins "émotionnantes" comme "terroriste se réclamant abusivement de l’islam" afin d’éviter de blesser les musulmans.

Robien provoque

Le SE-UNSA, syndicat d’enseignants, a adressé un avertissement à Gilles de Robien contre ses "nouvelles provocations". Motif : le ministre de l’Educ’ nat’ avait annoncé en Conseil des ministres qu’il demanderait aux enseignants de donner aux élèves des leçons de grammaire. Enseigner la grammaire aux écoliers ? Faut reconnaître qu’on a rarement approché d’aussi près le fascisme pur et dur.

Grammaire interdite

C’est d’autant plus intolérable que les instructions pédagogiques officielles sont très claires : Elles interdisent les leçons de grammaire, de conjugaison, de vocabulaire et d’orthographe, mais imposent l’ORL (Observation Réfléchie de la Langue). La "conjugaison" elle, est prohibée au profit de L’ORVV (Observation Raisonnée de la Variation des Verbes...)

Délire obligatoire

Cette formidable innovation vise à « conduire les élèves à examiner des productions écrites comme des objets qu’on peut décrire, et dont on peut définir les caractéristiques. Ils comparent des éléments linguistiques divers pour en dégager de façon précise les ressemblances et les différences. Cela doit être un moment de découverte visant à développer la curiosité des élèves et leur maîtrise du langage, et non une série d’exercices répétitifs... » (in Programmes de 2002, « Qu’apprend-on à l’école élémentaire ? »).

:: Lire

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page