Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 379 du 30 mai 2006

- n° 379 -
30 mai 2006

Emeutes à Montfermeil, chemises noires rue des Rosiers... L'immigration, c'est la fête !

François Brigneau raconte le suicide du scorpion Villepin.
Défiscalisation immobilière : notre expert démonte les pièges.
De nos correspondants au Sénégal, en Inde et au Brésil...
Le secret de la résistible ascension de Philippe de Villiers.
Et Gofman n'est pas d'accord avec le chef (viré !).

 
Sommaire
Parlons franc
C’est donc ça leur union des Patriotes !
Pas d’accord !
Journal de campagne (électorale)
II. Galouzeau le Scorpion et la grenouille française
Black out à Dakar
"Ni Putes, Ni Soumises" ?
Si, les deux, mon général !
La terre ne ment pas
L’agriculture biologique (2)
Un lancement bien programmé
Pourquoi le lobby qui n’existe pas votera Villiers
Bon sens interdit
Peine de mort pour les récidivistes
Les promesses fiscales n’engagent que...
De "Robien" sans locataires en "Borloo" sans intérêt
Revue de presse
Il pue, le cadavre du marxisme
Souffler dans la trompe du mammouth
Raciste, pas raciste...
Le journal des dames
Haï-Kaï de Saintonge
In memoriam
Raoul Salan
Habemus papam
Benoît XVI : une année de surprises
Thèse fracassante d’un abbé de Floride
Ordinations toutes invalides depuis 1968 ?
Palace Armavillas
Champagne devant le Taj Mahal
Errance
Drôles de dames sur l’Amazone
Lynx, loups, cerfs, ours, tous sont frappés
L’humeur massacrante de l’élevage subventionné
Livres
C’est à lire
De quelques bijoux introuvables
Chers frères
Les plus belles pages du Synode (8)
Mots croisés
La décade du Marquis
Art nouveau à Bruxelles
Opéra
"Simon Boccanegra"
Cinéma
"V. pour Vendetta"
Théâtre
"Le strip-tease de Mademoiselle"
Bon bec
Taillevent
Lettres de chez nous
Anti-royalistes

La riposte anti-Royal s’organise au sein du PS où l’on redoute la montée en sondage de la donzelle dont la pensée politique un peu à gauche d’Aubry (candidate aussi !) cumulée avec un look nettement à droite de Christine Boutin semble séduire BCBG comme Bobos.

De Fabius à Srauss-Kahn en passant par Lang "la rumeur porte la rumeur" comme dirait Villepin et ça fini par être aussi embrouillé que rigolo. Le premier coup a porté sur la marque. Les supporters de madame sont "royalistes" insistent les éléphants.

"Ségolénistes" corrige l’intéressée. "De fieffés gogos" tranchent ceux qui connaissent la dame.

Ségolène mal notée

Parmi eux, Alain Etchegoyen, ancien commissaire général au Plan qui, dans son livre paru ces jours-ci, "Votre devoir est de vous taire", livre une coruscante série de portraits à l’eau-forte du personnel politique français. A commencer par Ségolène, odieuse à souhait et qui, ne prenant pas la peine de lire ses dossiers, ignore à peu près tout des questions dont elle a la charge, ce qui la rend incapable de la moindre initiative efficace. Note du prof : « paresseuse et incompétente ! » Ça ne nous changerait guère de Chirac.

Ses amours dépecées

Bien entendu, les ragots ne manquent pas même s’ils sont frontalement contradictoires. L’un ricane que Ségolène et son Culbuto (le surnom de Hollande) ont discrètement officialisé leur union "au cas où" (un couple illégitime poserait trop de problèmes de protocole). D’autres clabaudent qu’au contraire, le couple serait séparé. Madame filant le parfait amour avec un milliardaire australien ou (au choix) avec Louis Schweitzer, organisateur des écoutes téléphoniques cochonnes qui égayèrent les derniers mois de Mitterrand, devenu président de la Hautotorité contre les discriminations.

D’ici à ce que l’on en fasse la dernière conquête de Chirac depuis qu’il lui a adressé un clin d’oeil du Chili...

:: Lire

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page