Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 379 du 30 mai 2006 - pp. 8, 10, 12
Anti-royalistes

La riposte anti-Royal s’organise au sein du PS où l’on redoute la montée en sondage de la donzelle dont la pensée politique un peu à gauche d’Aubry (candidate aussi !) cumulée avec un look nettement à droite de Christine Boutin semble séduire BCBG comme Bobos.

De Fabius à Srauss-Kahn en passant par Lang "la rumeur porte la rumeur" comme dirait Villepin et ça fini par être aussi embrouillé que rigolo. Le premier coup a porté sur la marque. Les supporters de madame sont "royalistes" insistent les éléphants.

"Ségolénistes" corrige l’intéressée. "De fieffés gogos" tranchent ceux qui connaissent la dame.

Ségolène mal notée

Parmi eux, Alain Etchegoyen, ancien commissaire général au Plan qui, dans son livre paru ces jours-ci, "Votre devoir est de vous taire", livre une coruscante série de portraits à l’eau-forte du personnel politique français. A commencer par Ségolène, odieuse à souhait et qui, ne prenant pas la peine de lire ses dossiers, ignore à peu près tout des questions dont elle a la charge, ce qui la rend incapable de la moindre initiative efficace. Note du prof : « paresseuse et incompétente ! » Ça ne nous changerait guère de Chirac.

Ses amours dépecées

Bien entendu, les ragots ne manquent pas même s’ils sont frontalement contradictoires. L’un ricane que Ségolène et son Culbuto (le surnom de Hollande) ont discrètement officialisé leur union "au cas où" (un couple illégitime poserait trop de problèmes de protocole). D’autres clabaudent qu’au contraire, le couple serait séparé. Madame filant le parfait amour avec un milliardaire australien ou (au choix) avec Louis Schweitzer, organisateur des écoutes téléphoniques cochonnes qui égayèrent les derniers mois de Mitterrand, devenu président de la Hautotorité contre les discriminations.

D’ici à ce que l’on en fasse la dernière conquête de Chirac depuis qu’il lui a adressé un clin d’oeil du Chili...

Belle Justice

Félicitations au magistrat de Saône-et-Loire qui vient de mettre un terme à la carrière criminelle d’un sexagénaire du canton de Mont-Saint-Vincent en l’envoyant en prison.

Motif : refus du port de la ceinture de sécurité.

Incapable, psychologiquement, de supporter ce carcan, le conducteur, plusieurs fois verbalisé, s’est entendu demander si dans le cas d’un verdict clément il récidiverait.

- Oui a-t-il répondu franchement.

- Deux mois ferme : ça vous apprendra à être arrogant ! A conclu le magistrat.

On est impatient de voir si ce chat fourré fera autant le malin devant le prochain chacal des cités.

Canadiens français

Une Québécoise, Marie-France Vallée, a demandé à la Justice la reconnaissance de sa nationalité originelle française. Son avocat maître Christian Néron, a pu établir formellement qu’en droit, le roi de France n’avait pas capacité légale à céder le Canada - territoires et habitants - à la couronne d’Angleterre.

Le traité de 1763 n’ayant aucun fondement juridique en droit français, tous les Québécois "originaires françois" peuvent légitimement revendiquer la reconnaissance de leur inaliénable nationalité française.

Ce mémoire remis récemment à la Chancellerie du Consulat général de France à Québec réintègre en droit neuf millions de vrais français blancs de souche.

En échange, puisque le Canada a besoin d’immigrés, on pourrait peut-être lui offrir une compensation multicolore, non ?

Beau geste

Un effroyable tremblement de terre en Algérie ayant tué deux millions de malheureux, la solidarité mondiale s’organise : l’Onu offre des tentes et de la nourriture, la Russie des couvertures, l’Allemagne des services médicaux, les USA de l’argent.

Et la France ?

La France, elle envoie deux millions d’Algériens pour compenser les pertes.

Néo-Vespasien

Lamassoure, politicien insignifiant, ancien ministre du Néant et prototype de la créature de la secte mondialiste à Bruxelles vient d’avoir une idée de génie : taxer les courriels (courriers envoyés par Internet). « A un dix-milième d’euro le message, calcule ce cerveau musclé, ce n’est vraiment rien mais en raison du nombre de messages échangés cela peut générer des revenus énormes ».

C’est un peu ce que Vespasien avait en tête voilà dix-neuf siècles : petites sorties, beaucoup de rentrées.

Gribouille censure

Et avec l’admirable logique des énarques à géométrie variable, cet ancien renégat giscardoïde passé au socialisme puis balladurien tendance équerre et compas propose une autre idée qui ratatine les espérances engendrées par la première : censurer Internet.

Un peu comme si Vespasien avait fermé les pissotières après avoir fixé les tarifs d’entrée.

Anastasie aussi

Autre sympathique adepte de la censure : Viviane Reding, Commissaire européen chargée de la société, de l’information et des médias dans la Commission Barroso issue du groupe PPE-DE (comme Lamassoure). Son rêve à elle c’est d’harmoniser la censure à l’échelle européenne pour, bien entendu « protéger les enfants et empêcher les discours de haine ».

Sera, par exemple considéré comme "discours de haine" le fait de dire : « Nous sommes tous des enfants d’hétérosexuels ». Réclamer le témoignage d’un enfant d’homosexuels sera donc considéré comme un délit révisionniste aussi grave que de réclamer une preuve de l’existence des chambres à gaz homicides.

Comme ne dit pas Faurisson : « No hole, no homo’s child ».

Sommaire - Haut de page