Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 392 du 18 novembre 2006

- n° 392 -
18 novembre 2006

Jean-Marie Le Pen le voyageur, portrait par Alexandre Barbera-Ivanoff

Le Pen, le Menhir et la Pierre de foudre, par Nicolas Bonnal.
Comment les Marx Brothers ont voulu tuer Radio Courtoisie.
Pierres Descaves : "Mobilisons la résistance à l'oppression !"
Patrick Gofman : Ce peuple de France que j'aime.
Et Brigneau (stupéfiant !) souhaite la victoire de Royale.

 
Sommaire
L’humeur de Patrick Gofman
Pour qui travaillons-nous ?
Après la disparition de Jean Ferré
Les "Marx Brothers" ont voulu faire la peau de Radio Courtoisie

Les méchants qui reprochaient à Radio Courtoisie de ronronner vont en avoir pour leur frais. C’est un vent de force 7 qui secoue ce bon vieux navire depuis la mort de son Pacha. Qu’on se rassure : la grande majorité de l’équipage et les passagers gardant leur sang-froid, ce n’est pas ce coup de tabac qui précipitera le navire par le fond. Au plus, il se soldera par l’envoi d’un ou deux mutins sur la planche à requins... A vrai dire, ce qui donne une impression de mer démontée, c’est la coïncidence d’évènements qui n’ont aucun lien de causalité. En tout premier lieu, la disparition du fondateur, évidemment.

:: Lire la suite

Le nouveau patron de Radio Courtoisie
Un aristocrate à l’humour féroce
Le journal de campagne (électorale) de François Brigneau
19 - Réflexions impertinentes avant le tiercé hollandais
Terrorisme et autorités morales
Les nouveaux "droits" des états-voyous
Revue de presse
Menhir et pierre de foudre
Le Pen, un Français d’avant la France
Le peintre et son modèle
Foire aux chameaux
La route de Pushkar
Sévices secrets
Sur OSS 117, Hörbiger et le National-Hilarisme
Les meilleurs sont frappés
Antisémitisme : ça ne s’arrêtera donc jamais !
Le journal des dames
Turpitudes de jeunesse
Livres
Une injustice réparée
C’est à lire
Sous le signe de Maupassant et Pergaud
Chers frères
Les conséquences de la libération de la messe tridentine
La décade du Marquis
Déraillements princiers...
Cinéma
"Les Fous du roi"
Bon bec
"Mollard" dans la soupe
Lettres de chez nous
Le peintre et son modèle
Jean-Marie Le Pen le voyageur

Mon Voyageur, fermement campé, vous regarde en face.

Voyageur du temps et de l’espace, sa longue-vue lui a permis d’être témoin de l’Histoire, de considérer "l’Eternel Présent" d’un point de vue suffisamment vaste pour envisager le Futur avec justesse.

Sur son épaule, la blanche hermine regarde l’avenir avec confiance. Symbole de la Bretagne, symbole de justice et de royauté, on dit d’elle qu’elle se ferait tuer plutôt que de se souiller...

Une caravelle de métal, portée par l’Esprit qui souffle, se dirige tout droit vers la lumière. On déduit à sa taille que le Voyageur est un Grand homme, sinon un Géant.

Adombré par une croix, qui, se situant hors du cadre, traverse néanmoins le tableau de part en part, le Voyageur ne faillira pas à sa mission.

Alexandre Barbéra Ivanoff

:: Lire

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Haut de page