Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 416 du 22 octobre 2007 - p. 5
Amis de la résistance
Au revoir et à bientôt

L’équipe du Libre Journal, autour de sa directrice Danièle de Beketch, enregistre avec gratitude l’arrivée de dons de solidarité, ainsi que de nombreux encouragements à poursuive la publication. Mais elle analyse aussi la situation du titre. Le Libre Journal de la France Courtoise n’était pas seulement la création de Serge de Beketch. C’était son organe au sens biologique du terme. Lui seul pouvait diriger, animer et renouveler notre rédaction bénévole. Nous n’avons pas la carte de son réseau d’informateurs, et nous ne saurions d’ailleurs pas nous en servir. De plus. Le Libre Journal vivait en synergie avec l’émission de radio très populaire de Serge, disparue avec lui. Cernés, nous choisissons de nous saborder intacts et pavillon haut plutôt que de faire vivoter un Libre Journal déficitaire et dégradé pour nous écraser contre le quai dans quelques mois. Au moment où - selon nos informations (toutes nos sources ne sont pas taries) - plusieurs autres titres de la presse patriotique se préparent à mettre la clef sous la porte, nous sommes conscients d’annoncer ici, amèrement, un nouveau recul de la liberté de la presse. Mais si dramatique soit-il pour nous comme pour nos fidèles et généreux abonnés, nous savons aussi que nous ne vivons là qu’un mince épisode - pour ne pas dire un "détail", puisque c’est désormais interdit - de la crise générale du mouvement national et de notre pays. "Amis de la Résistance", il faudra bien surmonter cette crise. Nous en reparlerons. Ailleurs.

Le Libre Journal
Sommaire - Haut de page