Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 5 du 2 juin 1993 - p. 3
Editorial
Don Pasquillio contre nos seigneurs

Charles Pasqua n’est pas content : la commission épiscopale des migrations dirigée par Joatton-évêque a critiqué ses projets sur l’immigration. Du coup, le ministre de l’Intérieur et des Cultes joue les saucissonneurs du Vendredi saint : « L’Eglise n’a aucun droit de se livrer à des condamnations. Nous sommes dans un état démocratique et laïc. »

Fortes paroles.

On aurait aimé les entendre quand, en pleines élections, le même Joatton-évêque fulminait contre le Front national accusé de faire « perdre son âme à notre pays ».

Cette fausse querelle entre le clone de Don Pasquillio et les flics de la pensée catho-branchée a cependant un double mérite.

D’abord, elle rappelle que les évêques soutiennent le droit de chacun à vivre où il veut sauf quand il s’agit de carmélites vivant à Auschwitz.

Ensuite, elle répond à la question de savoir qui, au juste, s’intéresse à ce que pense ou ne pense pas l’épiscopat.

A l’évidence, les modernistes s’en foutent qui affectent de n’avoir aucune considération particulière pour les « fonctionnaires diocésains » ; les traditionalistes se tamponnent ontologiquement des divagations des prélats égarés dans le monde ; les laïcs, juifs, musulmans et francs-maçons ne sont pas concernés ; le Vatican n’est pas intéressé : depuis trois décennies, il laisse proférer les pires âneries et perpétrer les plus grotesques hérésies sans jamais répliquer.

Quant aux évêques eux-mêmes, ils sont les plus résolument indifférents à leurs propres discours.

Tous et chacun ne songent visiblement qu’à dire tout et le contraire de tout à propos de tout et de n’importe quoi, avec une préférence marquée pour les sujets dont ils ignorent le premier mot.

En somme, le seul qui feigne d’attacher de l’importance à ce que dit l’épiscopat, c’est Pasqua. C’est donc sans doute par pure réciprocité que ledit épiscopat fait semblant de s’inquiéter de ce que pense Pasqua.

Serge de Beketch
Sommaire - Haut de page