Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 9 du 15 juillet 1993 - p. 3
Editorial
Heureux comme un immigré en France ?

A 86 % les immigrés sont satisfaits de vivre en France. Ce sondage(1) ridiculise les agitateurs, manipulateurs et boutiquiers de l’antiracisme. Les immigrés y apparaissent plus raisonnables et plus honnêtes que ceux qui tentent de les manipuler, conscients du privilège de vivre en France, favorables à une politique stricte de l’immigration, mais peu soucieux d’intégration.

Ils reconnaissent que notre pays ne peut plus accueillir de nouveaux arrivants (58 %) et ne redoutent rien des contrôles d’identité (76 %).

Ils se déclarent en faveur d’une vraie politique de lutte contre la drogue (90 %), l’immigration clandestine (78 %), les mariages blancs (69 %), la polygamie (60 %), et ils acceptent la suppression des avantages sociaux aux clandestins (54 %) et le contrôle strict des demandes d’asile (57 %).

Les sornettes libertaires et laxistes des professionnels du lamento antiraciste sont balayées.

Mais le chiffre le plus intéressant est aussi le moins cité. A la question : « Aimeriez-vous avoir la nationalité française ? », les immigrés répondent par moitié positivement et négativement.

Pour un immigré sur deux, le fait de vivre en France et d’en être satisfait n’implique donc aucune adhésion au "fait national".

Le "droit du sol" n’est pas revendiqué.

Cela confirme une autre enquête récente qui faisait apparaître que, pour les jeunes Français d’origine étrangère, la "patrie" n’est pas la France mais le pays des parents.

Ce sont là des chiffres et des réalités que tout débat sur l’immigration devra prendre en compte à peine de nullité.

Serge de Beketch

(1) Sofres du 3 au 7 juillet auprès de six cents étrangers majeurs vivant en France dans des communes de plus de dix mille habitants et parlant le français. Méthode des quotas.
Sommaire - Haut de page