Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 11 du 5 août 1993 - p. 3
Editorial
Après trois mois d’existence

Après trois mois d’existence, le "Libre journal de la France Courtoise" compte douze cents abonnés, ce qui est conforme à l’objectif de quatre mille abonnés en un an et permet, tous les collaborateurs étant bénévoles, de faire face, pour l’instant, aux frais techniques incompressibles.

En majorité, nos lecteurs se déclarent satisfaits.

Notre ennemi est le silence.

Les lecteurs potentiels du "Libre journal" ignorent son existence. Pour remédier à cela, il faudrait dépenser des millions de francs dans l’exploitation de fichiers (ce qui est évidemment au-dessus de nos moyens) ou bénéficier d’appuis.

Or, à de très rares (quoique notables) exceptions près (Présent, Monde et Vie, Lectures Françaises, Reconquête, Iota Unum, le Fil), la presse dite de droite, ou qui aime à chasser sur les terres de la droite, a passé sous silence la naissance - pourtant exceptionnelle - de ce décadaire créé par des journalistes libres.

Cette attitude relève d’une tare dont notre famille crève depuis des décennies.

Alors que la presse de gauche ne cesse de se soutenir, de s’épauler, de se relayer, de se reprendre, de se citer, la presse nationale, au fond du ghetto où l’ensevelit l’adversaire, se barricade derrière les murs du sectarisme, du mépris et de l’envie, et se défie de ses voisins en raison directe de leur proximité.

Mais trêve de grogne ! La vérité, la bonne humeur et l’amitié finiront par abattre ces murailles.

Le "Libre journal de la France Courtoise", sera, comme son pendant radiophonique sur Radio Courtoisie, un lieu de rencontre et d’amitié. Jamais un champ clos.

Ceux qui, comme nous, croient que la force naît de la joie de chanter, de rire, de lever son verre et de prier ensemble nous aideront en combattant le silence et le mépris, et en diffusant par tous les moyens le "Libre journal de la France Courtoise".

S’il mérite de vivre, il vivra. S’il ne le mérite pas, sa fin sera justice.

Serge de Beketch
Sommaire - Haut de page