Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 12 du 3 septembre 1993 - p. 23
Chers frères
Un saint

En octobre 1986, Serge de Beketch et moi-même organisions un week-end pour les jeunes chez l’ancien exorciste du diocèse de Paris, le R.P. Gesland. Nous emmenions quelques cinquante adolescents. Le père était déjà très âgé. Son crucifix d’Oblat de Marie Immaculée, planté comme un poignard dans la ceinture de sa soutane, impressionna beaucoup. La soirée s’annonçait inoubliable : il raconterait sa vie de missionnaire à Ceylan et son expérience d’exorciste.

Vers la fin de l’entretien, un garçon posa cette question : « Avez-vous eu des doutes ? » Le père : « A un moment (dans ma jeunesse), je lisais beaucoup de livres. Je me suis posé des questions. Je les ai résolues très rapidement. Je me suis dit : Dieu existe. C’est cela qui m’a sauvé. Il a envoyé son Fils unique pour nous sauver. Il a fondé l’Eglise. Et en suivant l’Eglise on ne se trompe pas. C’est très simple, mais c’est ainsi que j’ai assis ma foi. Je l’ai toujours gardée comme cela, même comme prêtre. »

Et, pour conclure la soirée, je lui demandais : « Quels conseils de vieux missionnaire, de vieux lutteur, parvenu à la fin de sa vie, donneriez-vous à ces jeunes ? » Il répondit : « Commencez par avoir une grande dévotion à la Sainte Vierge. Puis, priez. Préparez-vous à aller en Paradis. Ne faites rien de ce qui déplaît au Bon Dieu. Et je vous dirais ; croyez-en tout ce que l’Eglise enseigne. »

Notez la fin : la confiance dans l’Eglise. Pour sortir du doute, pour garder la foi : la confiance dans l’Eglise. Ce que nous savons de Dieu par la Révélation, c’est l’Eglise qui nous l’a transmis. « L’héritage sacré de la foi contenu dans la sainte Tradition et dans l’Ecriture Sainte a été confié par les apôtres à l’ensemble de l’Eglise. » (Catéchisme universel, p. 84).

Abbé Guy-Marie
Sommaire - Haut de page