Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 22 du 18 décembre 1993 - p. 23
Chers frères
Quarante-deux !

Qui n’a pas entendu ceci de nombreuses fois : Le Concile Vatican II a permis aux laïcs de retrouver leur vraie place dans l’Eglise, notamment dans sa tâche d’évangélisation ? Quelqu’un l’affirmait encore l’autre jour. Je lisais à l’époque le livre de sainte Thérèse d’Avila intitulé "Les Fondations". Dans cet ouvrage, elle raconte la création des premiers carmels réformés : seize monastères entre 1562 et 1582. Le récit est épais. Or, savez-vous combien de fidèles laïcs elle nomme, ayant directement collaboré à sa mission ? Quarante-deux. Je les ai comptés. Ils sont de toutes conditions et de tous âges. C’est Blaise, marchand de Medina del Campo ; c’est Dona Hélène de Quiroga ; Alphonse Alvarez Ramirez ; la princesse d’Eboli ; c’est Laurent, le frère de la sainte, revenu des Indes ; c’est le jeune et pauvre Andrada ; le puissant Philippe II, « notre roi catholique » ; c’est encore l’obscur gentilhomme de Palencia...

Quarante-deux laïcs, sans compter le conseil municipal de Burgos. Certains d’entre eux font l’objet de chapitres entiers. Ainsi François Velasquez et sa femme Thérèse, « fondateurs (sic) du monastère Notre-Dame de l’Annonciation d’Alba de Tormès ». Ils disaient : « Puisqu’il plaît à Dieu de ne point nous donner d’enfants, nous bâtirons un monastère ». Les religieux les plus influents, tels Julien d’Avila, Antoine de Jésus, le père Gratien n’auront pas dans ses récits la place de Catherine de Tolosa, de Martin Ramirez, de tant d’autres.

Elle les appelle « fondateurs » ou « bienfaiteurs », « serviteurs » de Sa Majesté (Jésus) ou, comme Béatrix, dame de Soria, « grande servante de Dieu, douce de caractère, généreuse, pénitente ». La sainte est partout impressionnée par la ferveur de ces âmes. C’était un peu avant Vatican II, mais juste après le Concile de Trente ! Seriez-vous moins généreux et moins fervents aujourd’hui ? Non.

« Il y avait à Tolède un marchand respectable et vrai serviteur de Dieu... »

Abbé Guy-Marie
Sommaire - Haut de page